Sélectionner une page

EVANDIS 339 : LES 12 APOTRES (6) : SIMON ET JUDAS

Lecture Luc 6 : 12-16.

1) SIMON LE ZELOTE.

  • Simon était appelé “zélote” ou “cananite” afin de le différencier de Simon Pierre. La signification de son nom est la suivante : “celui qui est zélé“. Il était membre du parti des zélotes, des patriotes juifs qui s’étaient donnés comme mission de résister à l’occupant romain. Pour cela, ils prenaient les armes. Ce parti dégénéra en un corps d’assassins. Le fanatisme des zélotes contribua à déclencher la guerre entre juifs et romains qui se solda par la destruction du temple et de la ville de Jérusalem en 70 après Jésus-Christ.
  • Simon représente une personne zélée capable de défendre une cause par tous les moyens, rigide sur ses convictions et pouvant faire preuve d’excès. Il s’agit d’un individu qui a du mal à manifester de la retenue, de la modération, convaincu que sa cause est la meilleure, souvent sourd aux avis des autres et qui admet difficilement des positions contraires.
  • Ainsi, de bonnes causes peuvent être défendues par des gens zélés mais dont la mentalité et les actions laissent à désirer. De même, il existe des personnes très engagées dans des activités ou des projets malhonnêtes, malsains, immoraux. Paul évoque un zèle sans intelligence : Rom 10 : 2, un zèle excessif pour les traditions : Gal 1 : 14; un zèle qui n’est pas pur : Gal 4 : 17, un zèle amer : Jac 3 : 14-16.
  • Le Seigneur apprécie un cœur déterminé et actif, mais à condition que ces qualités soient déployées en faveur de buts honorables et soient manifestées avec des sentiments selon Dieu. Gal 4 : 18; Phil 4 : 8.

Simon est un nom dont la signification est : “qui entend“. Cet homme entreprenant et fortement engagé a entendu à un certain moment le message d’amour et de salut de Jésus. Il a été attentif à l’appel du Seigneur l’invitant à devenir apôtre. Ce changement d’orientation lui a permis de devenir un homme transformé, remarquable et impliqué activement dans le service divin.

  • De la même manière, un individu qui ressemble à Simon a besoin d’entendre la voix de Dieu lui demandant de se repentir, de se convertir, de vivre en fonction de l’évangile afin de devenir un disciple. Jean 8 : 31; Act 2 : 38; 3 : 19. Le problème consiste à ouvrir ses oreilles au flot continuel d’informations qui nous submergent sans être attentif aux conseils divins. Ceux qui veulent avancer avec Dieu doivent se discipliner pour apprendre à faire le tri dans tout ce qui est entendu afin de privilégier la voix qui vient du ciel. Dans un deuxième temps, après avoir été exposé à la Parole du Seigneur, il est essentiel de la recevoir, la méditer et la mettre en pratique afin qu’Elle soit expérimentée et qu’Elle produise ainsi Son fruit. Mat 7 : 24; Luc 11 : 28; Jean 13 : 17; Jac 1 : 22. Simon ne s’est pas contenté d’entendre l’appel de Jésus à Le suivre, il a obéi et s’est engagé.
  • De plus, il a du remettre sa démission au groupe dont il faisait partie. En acceptant de marcher avec le Fils de Dieu, il lui était impossible de rester dans une formation prônant la violence, la rébellion et l’utilisation des armes. Dans certaines circonstances, une personne qui se convertit à Jésus peut demeurer dans son environnement (professionnel, social, familial, relationnel) sans que ce soit incompatible avec sa foi. Luc 3 : 12-14; 1 Cor 7 : 20-21. Par contre, il arrive qu’un croyant soit obligé comme Simon de se détacher de son contexte car ce-dernier est inconciliable avec les principes de la vie éternelle. 2 Cor 6 : 17-18; 2 Tim 2 : 22; Héb 11 : 24-26.
  • Lorsque Simon a décidé de marcher avec Jésus, il n’a pas été dépouillé de son zèle. Il l’a conservé, mais il l’a déployé au service de Dieu. Quand un individu se tourne vers le Seigneur et Lui donne son cœur, il n’est pas dépossédé de ses qualités ni de ses aptitudes. Au contraire, elles sont débarrassées de toute souillure et de toute action charnelle par l’œuvre de sanctification opérée par le Saint-Esprit. L’identité et la personnalité de chacun sont belles et de valeur, car elles proviennent du Créateur. Seulement, quand l’homme ne connaît pas Jésus, c’est la mauvaise nature qui les utilise le plus souvent à mauvais escient. En se donnant à Christ, le chrétien réoriente ses compétences et offre la possibilité au Seigneur de S’en servir de façon judicieuse. Il apprend également à les gérer intelligemment afin qu’elles soient utiles pour l’œuvre de Dieu.
  • Selon ce schéma, la fougue et le tempérament entier de Pierre n’ont pas été gommés quand il a décidé de se laisser transformer, mais l’apôtre les a canalisés et domptés. Paul a utilisé ses connaissances et sa culture générale dans le cadre de l’exercice de son ministère. Jacques et Jean qui étaient des pécheurs professionnels ont appris la patience, la persévérance et le courage au travers de leur activité. Ces qualités ont été utiles par la suite quand ils ont suivi Jésus.
  • Ainsi, les chrétiens animés de zèle, de ténacité, d’enthousiasme et de dévouement sont invités à conserver ces qualités mais aussi à les développer pour les mettre à disposition du Seigneur afin qu’elles soient employées à l’accomplissement du plan divin.

2) JUDAS.

  • Judas vient de “Juda” dont le sens est “Dieu soit loué“. Nous sommes en présence d’un homme qui a porté un nom magnifique mais qui n’a pas vécu en conformité avec sa signification. Une personne dont le cœur est touché par l’amour de Dieu et qui prend le baptême porte de nom de “chrétien“. Il s’agit alors d’être digne de ce nom et de ne pas avoir une existence en décalage avec les vérités bibliques. Au cours de sa vie, Paul a rencontré des “faux frères” : 2 Cor 11 : 26, c’est-à-dire des personnes qui avaient le titre de “chrétiens” mais pas le témoignage. Il évoque également des gens qui se sont considérés comme disciples mais qui ne l’étaient pas réellement. 1 Cor 5 : 11.
  • Etre chrétien ne consiste pas à avoir une étiquette mais à vivre en observant les valeurs bibliques. Un faux croyant ou un croyant charnel peut abuser ou bluffer son entourage et le pasteur, mais il ne trompera jamais le Seigneur. Judas était cupide, voleur et hypocrite. Jean 12 : 1-6. Il est parvenu à dissimuler à ses compagnons qui il était vraiment, mais Jésus le connaissait parfaitement.
  • Les évangiles montrent au travers du choix des apôtres effectué par le Seigneur que Dieu aime tous les hommes sans exception. Il les appelle à saisir la vie éternelle et à s’impliquer dans un service divin. 1 Tim 2: 4. Les critères humains ne tiennent pas devant Dieu. Judas était certainement le disciple le plus antipathique et dont les défauts provoquent l’indignation. Cependant, il a eu accès comme les autres au salut et aux faveurs divines. Jésus ne l’a pas repoussé. Cette réflexion doit motiver l’assemblée à ne pas rejeter certaines personnes parce qu’elles ont une attitude et des raisonnements inadmissibles. Elle doit avoir la volonté d’aimer, d’accueillir, d’écouter, d’entourer et d’accompagner les gens les plus exécrables comme les plus sympathiques.
  • Une remarque : Judas n’a pas été programmé par le Créateur pour trahir Jésus, pour se suicider et pour se perdre pour l’éternité. Il faut comprendre la mention “fils de la perdition“, non pas comme un choix arbitraire de Dieu qui aurait décidé de sacrifier un traître, mais comme le fait que le Seigneur connaît parfaitement toutes choses à l’avance (il s’agit de la prescience de Dieu). Bien des circonstances et des trajectoires échappent à l’homme. Néanmoins, il reste libre de choisir sa destinée éternelle. Chaque être humain a le pouvoir de se déterminer pour suivre Celui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. Jean 14 : 6. Judas aurait pu se repentir et échapper à la condamnation. Ainsi, quelle que soit la gravité des fautes commises par quelqu’un (meurtre, viol, inceste, avortement, abandon d’enfant ou de parent, non-assistance à personne en danger…), le pardon et la restauration sont accessibles auprès du Seigneur. Prov 28 : 13; Luc 23 : 39-43; 1 Jean 1 : 9.
  • Judas a été oppressé par la culpabilité. Le diable qui s’était emparé de lui l’a enfoncé dans ce sentiment et l’a conduit au suicide. Jean 13 : 27. Dans Mat 27 : 3-5, il faut lire “eu du remords” plutôt que “se repentit“. Une des armes favorites de Satan est l’accusation avec le mensonge et la tentation. Zach 3 : 1; Mat 4 : 3; Jean 8 : 44; Apo 12 : 9-10. En tombant dans ses pièges, de nombreux croyants vivent sous la condamnation et sont en permanence accusés par leur conscience. Or, la bible affirme qu’il n’y a plus de condamnation pour ceux qui vivent en Jésus-Christ. Rom 8 : 1. La seule solution réside dans le fait de croire le Seigneur sans se laisser déstabiliser et de repousser les pensées de l’ennemi en confessant la Parole libératrice. Marc 11 : 23; Rom 10 : 9.
  • Nous avons vu que Judas était avare, amoureux de l’argent et voleur. Pourtant, comme les autres disciples, il a guéri les malades, chassé les démons, prêché l’évangile. Marc 6 : 12; Luc 9 : 6. Parallèlement, une personne peut être membre de l’Eglise après avoir pris le baptême, exercer un ministère, manifester les dons spirituels et malheureusement avoir une attitude et des paroles charnelles. Ceci peut arriver pour 2 raisons. La première est la conversion superficielle. Il y a bien eu repentance et pardon des péchés, la personne est sauvée parce qu’elle a cru à l’œuvre de Jésus mais elle n’a pas vraiment donné son cœur au Seigneur. Elle n’a donc pas permis au Saint-Esprit d’agir en profondeur pour la métamorphoser et faire d’elle une nouvelle créature. 2 Cor 5 : 17;Gal  6 : 15. La deuxième est, suite à une conversion authentique, la retenue ou le refus de la personne de renoncer à elle-même. Dans les 2 cas, elle vit sous la domination et tyrannie de sa mauvaise nature. C’est l’exemple de croyants à Corinthe. 1 Cor 3 : 1-4; 5 : 2; 6 : 1-8.
  • Il arrive également que des croyants aient comme Judas une apparence et une vie double. Ils présentent un visage spirituel à l’église et se comportent mal à la maison et au travail. Au bout d’un moment, la vérité concernant chacun est de toute façon révélée. Le Seigneur n’approuve pas de telles conduites. Cependant, Il use de patience, non pas pour conforter le croyant dans ses mauvais travers, mais pour l’encourager et l’inciter à vouloir changer en profondeur avec l’assistance de l’Esprit. Rom 2 : 4.
  • Le service pour Dieu est important. L’engagement dans un ministère est précieux. Mais la façon d’être, la marche dans la lumière et le fait de porter du fruit sont essentiels. Gen 6 : 9; Deut 10 : 12-13; Job 1 : 8; Michée 6 : 8; Jean 15 : 8. Ce que nous sommes réellement intéresse le Seigneur au moins autant que ce que nous faisons en Son nom. Ps 51 : 8; 3 Jean 3-4.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
ut facilisis tempus ut at eleifend fringilla porta.