Sélectionner une page

EVANDIS 326 : LA PRIERE (5)

1) UN CONTEXTE DE MIRACLES ET D’OPPOSITION.

– Dans le chapitre précédent, le lecteur découvre la guérison miraculeuse d’un homme boiteux de naissance. Suite à cet événement extraordinaire, une grande quantité de personnes ont décidé de croire au Seigneur Jésus et de se détourner de la religion traditionnelle et stricte prônée par les pharisiens. Ces-derniers, perdant énormément d’adeptes, ont alors persécuté les disciples.
– L’Eglise animée du Saint-Esprit expérimente des choses surnaturelles. Elle devient dynamique, conquérante, elle est efficace dans le témoignage de l’évangile, elle communique la vie divine autour d’elle, elle est un acteur béni pour la transformation des vies. Act 1 : 8; 9 : 31. C’est pourquoi nous avons besoin que l’Esprit agisse puissamment au milieu de nous afin qu’Il manifeste Ses œuvres. Pour cela, il est essentiel que les chrétiens soient motivés pour la recherche du baptême du Saint-Esprit et des manifestations qui l’accompagnent (parler en langues pour l’édification personnelle, dons spirituels pour l’exhortation de la communauté) 1 Cor 12 : 1-11; 1 Cor 14 : 1-3.
– L’expérience montre que le Seigneur peut accorder Son Esprit à Ses enfants quand ils sont seuls avec leur Sauveur. Cependant, les Ecritures révèlent que c’est souvent lors des rassemblements de prières entre chrétiens que le Saint-Esprit est répandu. Act 2 : 1-4; 4 : 31; 8 : 14-17; 19 : 1-7.
– Les personnes secourues par Jésus répandaient la nouvelle de leur guérison ou de Son intervention merveilleuse. A chaque fois, une nette opposition s’est érigée pour étouffer le témoignage de l’évangile. Act 4 : 15-17. Ainsi, toutes les fois qu’un croyant fait une expérience marquante avec Dieu et veut la partager, il rencontre des difficultés, des combats, de l’hostilité. Cela s’explique par le fait que l’Ennemi du Seigneur souhaite détruire l’œuvre divine et l’empêcher de se développer. C’est pourquoi les individus s’approchant du Seigneur et manifestant le désir de s’engager avec Lui sont assaillis par le doute, le découragement, la crainte et sont perturbés par la remise en cause de l’amour de Dieu pour eux et de l’utilité de la foi.
– D’autres sont profondément déstabilisés après leur baptême et traversent un véritable désert. C’était l’expérience du peuple hébreu après la traversée de la mère Rouge symbole du baptême et de Jésus après son immersion dans le Jourdain. Ex 15 : 22; Marc 1 : 12. Dans ces cas, les difficultés rencontrées ont eu pour but d’éprouver la foi afin de la solidifier et de la consolider. A l’exemple du Seigneur, la victoire est remportée grâce à la prière qui permet à la force de Dieu de se déployer dans la vie de Son enfant.
Zach 4 : 6; Luc 4 : 13. Une vie facile et sans souci n’a jamais été le message de l’évangile. Par contre, Jésus a toujours promis Son secours et Sa délivrance. Jean 16 : 33. Les chrétiens qui ont l’habitude de se réfugier dans la pratique régulière de la prière vivent cette dimension. Ps 30; 34 : 1-10.
Act 4 : 20 : Malgré un contexte hostile et défavorable, les apôtres ont persévéré dans l’annonce de la Bonne Nouvelle. Ainsi, lorsque des disciples sont richement bénis par le Seigneur, il est important qu’ils partagent leur expérience à l’église afin de l’encourager mais aussi aux inconvertis afin qu’ils croient à la grandeur du Créateur. Les adeptes des mouvements religieux n’ont souvent qu’une théologie et des règles à communiquer. Les chrétiens ont plus que cela : ils ont une expérience, un vécu à exposer aux autres. Luc 24 : 33-34; Jean 21 : 24; Act 4 : 20; 5 : 32.

2) LA PRIERE ET LA COMMUNION FRATERNELLE.

a) Ils allèrent vers les leurs.

– Après avoir été arrêtés et menacés par le sanhédrin, Pierre et Jean ont été relâchés. Leur réflexe est d’avoir rejoint les disciples pour se réfugier dans la communion fraternelle. Il convient de noter l’expression très forte du verset 23 : “ils allèrent vers les leurs“. Cela n’a rien à voir avec la mentalité de quelqu’un qui affirme haut et fort qu’il fréquente l’église uniquement pour rencontrer Dieu sans se soucier des autres. Le plan du Seigneur est de conduire les croyants à tisser des liens fraternels solides et profonds. Les échanges amicaux, les partages sains dans la confiance et l’amour, les contacts empreints de respect, d’écoute, d’appréciation réciproque sont à rechercher et à développer. Jean 13 : 35; 17 : 22-23; Act 4 : 32; 1 Cor 1 : 10; Phil 2 : 2.
– Pour passer d’une belle théorie à une réalité pratique et concrète, il s’agit d’emprunter le passage de la prière. L’Eglise du premier siècle vivait cette dimension de communion fraternelle intense parce que les chrétiens passaient du temps ensemble dans la prière. Act 2 : 42-46; Act 3 : 1; Act 13 : 1-3. Au travers de cette activité, le cœur bien disposé est modelé, façonné, transformé par le Saint-Esprit pour le rendre capable d’aimer, de se donner, d’être attentif aux autres, d’être animé du désir de les bénir. Plus un chrétien recherche Jésus dans la prière avec ses frères et sœurs dans la foi, plus il grandit dans son amour pour l’église et pour les gens en général. La suite logique est que les personnes qui ne connaissent pas Jésus décèlent l’amour divin dans les rapports humains. Jean 13 : 34-35.
– La prière révèle à chacun son péché, son indignité, la réalité selon laquelle il n’est pas meilleur que les autres, son besoin de la grâce de Dieu et la nécessité de la présence des autres à ses côtés.

b) Ils élevèrent la voix à Dieu tous ensemble. Verset 24.

– La suite du texte montre le contenu du rassemblement : l’exposé de la situation par les apôtres et la prière. Dans d’autres circonstances, les chrétiens se réunissaient pour partager des repas fraternels et la cène. Act 2 : 46-47; 1 Cor 11 : 33; 28. A d’autres moments, ils se rassemblaient autour de la prédication de la Parole. Act 2 : 42. On découvre les disciples engagés dans leur assemblée et exerçant leur ministère. Act 13 : 1-3. L’ensemble de ces activités était associé à la prière, base et fondement incontournable de toute relation avec Dieu et de tout service dans l’Eglise.
– Il est donc important de considérer l’aspect suivant : la prière est invitée à avoir sa place dans toutes les rencontres liées à la vie de la communauté : cultes, réunions publiques, réunions de travail (conseil d’administration, réunions de prédicateurs, d’anciens, de responsables d’activités, de personnes impliquées dans le même service…)
– De plus, lorsqu’on a compris la nécessité de la prière dans tous les compartiments de la vie de l’assemblée, il s’agit de veiller à ce qu’elle ne soit pas réduite à sa plus simple expression, par exemple les 30 dernières secondes d’un rassemblement. Il convient de lui laisser une place de choix pour qu’elle imprègne entièrement la communauté.
– Il est remarquable de constater que les croyants réunis autour des apôtres n’ont pas perdu de temps avec des discussions interminables. Face à des situations de crise ou des contextes demandant une gestion intelligente et sage, le risque de s’empêtrer dans des partages sans fin est bien réel. Bien évidemment, le désir de construire et d’apporter une solution satisfaisante est tout à fait légitime, d’autant que la bible précise qu’il est précieux de compter sur des conseillers avisés. Prov 15 : 22; 24 : 6. A l’occasion d’un débat important à Jérusalem, les membres de l’église ont échangé des points de vue, ont analysé sereinement les différents paramètres et ont pris des décisions éclairées. Act 15 : 1-29. Néanmoins, ils ont été efficaces car ils ne se sont pas perdus dans des considérations et des échanges stériles.
– Ainsi, les auditeurs de Pierre et de Jean ont écouté attentivement leur compte-rendu, ils ont peut-être discuté à propos des éléments exposés et ils ont prié de tout leur cœur. La communication est essentielle, il est cependant vital qu’elle ne remplace pas la prière. Il est sage de répartir intelligemment le temps de discussion et le temps de prière en veillant à donner de la place à cette-dernière. Ces remarques conduisent à des réflexions sur l’engagement de chacun : quelle est la place de la prière dans ton couple, dans tes relations avec tes enfants ou les membres de ta famille, dans ton activité dans l’église ?
Au travers de cette étude, on note la relation étroite et indissociable de la communion fraternelle et de la prière en commun.

3) LE CONTENU DE LA PRIERE ET LA REPONSE DIVINE.

a) Une double confession.

Versets 24 : La prière commence par une affirmation : “Seigneur, tu es…” La force de la foi d’un croyant ne réside pas dans la multiplication des demandes et des requêtes adressées au Seigneur. Dans ce cas, il risque de devenir un mendiant spirituel. Elle se trouve dans sa capacité à croire et à confesser dans la prière la grandeur, la puissance, la souveraineté divines. Marc 11 : 23-24; Rom 10 : 9-10.
– Ainsi, la prière sert à exprimer et à proclamer ce que Dieu est : un Père rempli de compassion, amour, patience, secours, miséricorde, soutien, fidélité… Il ne s’agit pas d’une technique, mais de se réfugier dans ce que le Seigneur est pour nous et de le déclarer dans la foi pour surmonter les obstacles et triompher de toutes choses.
Verset 25 : “C’est toi qui as dit par le Saint-Esprit…” Cette confession exprime ce que Dieu affirme. Pour être vainqueur, le disciple a besoin de connaître les Ecritures, de s’y référer, de s’en nourrir, de les citer et de les vivre. Deut 12 : 28; 12 : 32; Luc 11 : 28; Jean 13 : 17; Jac 1 : 22. Dans Mat 4 : 1-11, Jésus résiste au diable et le fait fuir en proclamant la Parole de Son Père. La bonne santé spirituelle du chrétien dépend étroitement de son application à lire et à méditer la bible. Sa force est liée également à son aptitude à proclamer cette Parole vivante avec foi. Cette remarque amène la question suivante : sais-tu prendre le temps nécessaire à la nourriture de ton âme avec les Ecritures ?

b) La demande pour que l’œuvre de Dieu s’accomplisse.

Versets 29-30 : Dans un deuxième temps, les disciples prient en effectuant une demande, non pas pour eux, mais pour que le Seigneur se manifeste avec puissance. Il est légitime d’exposer ses besoins à Jésus et de s’attendre à Ses bienfaits. Mat 7 : 7; Jean 16 : 23-24. Néanmoins, l’épanouissement dans la vie chrétienne est vécu lorsque le désir profond du cœur est de voir le salut de Dieu se répandre et toucher un maximum de personnes.
Verset 31 : Le Seigneur s’est une nouvelle fois glorifié en envoyant Son Esprit sur tous les participants, sans exception. Jésus veut permettre à tous les chrétiens de vivre cette expérience. Ils ont alors été renouvelés dans la confiance et remplis d’assurance pour être des témoins dans leur génération. L’efficacité ne dépend pas du nombre d’activités accomplies, mais de la consécration dans la prière suivie d’actions conduites par le Saint-Esprit.

Philippe LANDREVIE

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
odio venenatis mi, ut commodo ipsum Donec leo. risus