Lecture :1 Cor 12 : 4-11.

1) LA PAROLE DE SAGESSE.

a) Définition.

– La parole de sagesse, avec la parole de connaissance et le discernement des esprits, fait partie des dons de révélation.
– Elle est la révélation surnaturelle, instantanée, par le Saint-Esprit, des plans divins, de la pensée ou de la volonté divine concernant des endroits, des choses, des individus, des communautés ou des nations dans l’avenir. 1 Rois 21 : 18-19; Act 27 : 21-26; 1 Thes 4 : 16-17. Elle permet de découvrir les intentions et parfois les modes d’action du Seigneur. Elle fait entrer l’enfant de Dieu dans la sagesse divine, c’est-à-dire dans la révélation de la personne de Jésus, de Ses plans et de Ses desseins, dans le but d’instruire, d’édifier, d’avertir ou de diriger les croyants.

b) Caractéristiques.

– Ce don se manifeste de plusieurs façons :

 

  • Par une voix audible : 1 Sam 3 : 4; 11-15.
  • Par une voix intérieure : 1 Sam 16 : 6-7.
  • Par une visitation angélique : Gen 19 : 12-13; Luc 1 : 11-17.
  • Par une théophanie, c’est-à-dire une apparition du Seigneur : Juges 6 : 12.
  • Par une vision : Act 10 : 9-16; 16 : 9-10.
  • Par un songe : Gen 28 : 12-15; 31 : 10-13.
  • Par un don de prophétie : Act 13 : 1-2.
  • Par une expression physique symbolique : Act 21 : 10-11.

 

– Il révèle le plan et les projets de Dieu à Ses serviteurs : Gen 41 : 14-36; Ex 25 : 9; Dan 4 : 4-27; Act 16 : 9-10, mais aussi les plans du diable : Luc 22 : 31.
– Il sert à convaincre un serviteur de Dieu de sa mission : Ex 3 : 10; Act 26 : 15-18.
– Il révèle les vérités doctrinales aux auteurs humains des Ecritures : 1 Cor 15 : 24-28; 51-54; Eph 3 : 3-7; 1 Thes 4 : 13-18.
– Il avertit des bénédictions mais aussi des difficultés ou des dangers futurs que des personnes auront : Gen 12 : 1-7; 18 : 10; Act 20 : 23. Il les guide au salut et les conduit à la délivrance : Gen 6 : 13-22; Mat 2 : 12; Act 27 : 23-24.
– Il informe les serviteurs du Seigneur de faits, d’événements ou de projets qui se dérouleront dans l’avenir : 1 Rois 14 : 5; 2 Rois 8 : 7-15. L’église est appelée à marcher par la foi et non par la vue en dépendant étroitement de Jésus et en Lui faisant confiance pour les directions à prendre. Néanmoins elle a besoin d’être équipée de ce don afin d’être éclairée au sujet d’orientations divines ou d’événements à venir afin de se préparer à y faire face. (Par exemple, le Seigneur peut révéler le futur local de l’assemblée, les moyens d’évangélisation à employer; Il peut informer concernant des épreuves : maladies chez plusieurs, oppositions ténébreuses, mauvais comportements de quelques croyants…)

c) Erreurs d’utilisation.

– Confondre avec un haut degré de capacité morale ou intellectuelle d’analyse.
– Confondre avec la sagesse humaine même sanctifiée et éclairée par le Saint-Esprit, ce qui conduit à des déductions pertinentes et justes.
– Confondre avec l’expérience de la vie qui peut donner des conseils ou des jugements sages. Même si une certaine onction peut se manifester, il ne s’agit pas du don parole de sagesse qui est une révélation surnaturelle instantanée.

2) LA PAROLE DE CONNAISSANCE.

a) Définition.

– La parole de connaissance est la révélation surnaturelle instantanée, par l’Esprit de Dieu, d’une parcelle de la connaissance divine concernant un homme, un fait, un lieu, un événement, une pensée, un état spirituel, moral ou physique, un projet humain à un instant déterminé.
Sans l’action du Saint-Esprit dans l’esprit humain, il serait impossible à l’homme d’avoir la connaissance de ces éléments. Deut 29 : 29; 1 Rois 14 : 6.

b) Caractéristiques.

– Les moyens de réception de ce don sont les mêmes que pour celui de la parole de sagesse. La révélation ne fait intervenir ni connaissance ni effort humain. L’homme est le témoin d’un fait ou d’un état révélé par le saint-Esprit.
– La parole de connaissance n’est pas forcément un langage de mots précis. Elle est l’expression d’une pensée divine, elle peut s’exprimer par une impression globale, une vision dans l’esprit du récepteur : Mat 16 : 16; Jean 1 : 47-48; Act 13 : 10.
– Elle peut avoir une utilité personnelle pour la personne la recevant ou peut être destinée à quelqu’un d’autre par une expression orale ou écrite. Dans certaines circonstances, l’information reçue n’est pas obligatoirement à communiquer tout de suite. Le Seigneur la confie à Son enfant afin que ce-dernier prie et intercède. Il convient de grandir dans la sagesse et l’équilibre afin de discerner si la révélation est reçue pour être donnée ou pour en faire un sujet de prière.
– Elle est communiquée aux croyants pour les avertir des plans de l’ennemi dans les domaines matériel ou spirituel : 2 Rois 6 : 8-12.
– Elle sert à consoler, encourager et donner un nouveau zèle aux chrétiens : Act 18 : 9-10;
Apo 2 : 9; 3 : 7-9. En effet, la démonstration par ce don de la réalité selon laquelle Jésus prend en considération la situation est rassurante quant à Sa présence et à Sa fidélité.
– Elle dévoile les péchés cachés : 2 Rois 5 : 26; Act 5 : 3.
– Elle est exprimée pour convaincre de péché et conduire à la repentance : 1 Sam 15 : 16-25;
Jean 4 : 18; 39-42.
– Elle permet de découvrir des situations ou des personnes cachées afin d’accomplir la volonté de Dieu : 1 Sam 10 : 22; Act 8 : 26; 38; 9 : 11.
– Elle donne la possibilité de connaître les pensées des hommes. 1 Sam 9 : 19; Mat 9 : 4;
Jean 2 : 24-25, mais aussi les causes de maladies ou de possession démoniaque…
– L’église a besoin de vivre cette dimension spirituelle afin d’être lucide concernant les dangers auxquels elle est exposée. Ainsi, Paul a averti les anciens d’Ephèse des difficultés futures : les chrétiens seront destabilisés par des gens venant de l’extérieur et ils seront séduits par des croyants de l’intérieur.
Act 20 : 28-31. Il est nécessaire d’être clairvoyant avec une bonne vision spirituelle grâce à ce don car si toutes les personnes entrant dans l’église sont des créatures aimées de Dieu qui ont besoin du salut en Jésus-Christ, certaines peuvent être envoyées par l’ennemi pour tromper, charmer, aguicher, faire trébucher les enfants de Dieu dans le péché, conduire aux conflits et à la division.
Dans toutes les situations rencontrées, il est essentiel d’aspirer à laisser le Saint-Esprit diriger nos vies. Citation de J.M. Vianney (1786-1859) : “L’Esprit Saint nous conduit comme une mère conduit son enfant de 2 ans par la main, comme une personne qui conduit un aveugle“.

c) Erreurs d’utilisation.

– Confondre ce don avec des capacités de déduction ou des lumières naturelles.
– Confondre avec une connaissance éclairée et appréciable du fonctionnement de l’homme (psychologie)
– Confondre avec une expérience approfondie de la vie de communion avec Dieu, laquelle permet une connaissance de Ses voies et des règles spirituelles qui les régissent. Ces éléments sont très appréciables et précieux car voulus et conduits par le Seigneur mais ils ne font pas partie des dons de l’Esprit.
– Confondre avec la maîtrise pointue des principes bibliques qui permettent de donner des explications aux songes et aux visions.

Philippe Landrevie