ETRE BIEN DANS SA MAISON (1)

 

Lecture Ps 127 : 1.

✓ Nous restons sur ce thème de la construction. Dans la bible, la maison est symbolique de la vie d’une personne, de son cœur Le verset du psaume 127 précise la nécessité de collaborer avec le Seigneur pour réussir l’édification d’une vie humaine. Nous allons étudier le rôle et le but des principales pièces d’une demeure et faire l’application spirituelle.

1) LA CUISINE.

✓ La cuisine est le lieu de préparation des repas. Quand dans une famille le cuisinier ou la cuisinière ont de réelles compétences, c’est extrêmement agréable pour tous ! En effet, la qualité des repas associée à une quantité correcte de nourriture agit favorablement sur le moral des gens. La tendance de notre époque pousse plutôt dans le sens de sauter des repas ou de les réduire à leur plus simple expression. Les raisons sont variées : la solitude enlève l’envie de cuisiner, le rythme de notre société impose un emploi du temps de plus en plus chargé. Dans ce cas, on sacrifie le temps passé aux repas qui doivent être pris le plus rapidement possible. De nombreuses personnes sont ainsi devenues des adeptes du grignotage.
✓ Au niveau spirituel, le Seigneur promet à Son peuple une vie riche et abondante. Prov 15 : 6; Jean 10 : 10. Cela ne signifie nullement une existence sans épreuves ou sans souffrances, mais avec l’assurance de la présence et du secours divins en toutes circonstances. Ps 18 : 5-7; 46 : 2. Une qualité de vie satisfaisante passe par une qualité de nourriture satisfaisante. Il en est de même dans le domaine spirituel. Un disciple épanoui sait nourrir son âme et son esprit de la présence de Dieu. Jésus s’est présenté comme le pain venu du ciel. Il invite à se nourrir de Sa vie, c’est-à-dire à la recevoir et à l’entretenir. Jean 6 : 52-58. La prière, la méditation biblique, la vie d’église permettent au chrétien d’être constamment alimenté et en bonne santé. Faire la volonté du Père et Le servir de façon convenable approvisionnent la foi. Jean 4 : 34.
✓ Contrairement à de mauvaises habitudes humaines qui consistent à faire l’impasse sur des temps de préparation de repas, il convient d’éviter de sauter des repas spirituels. Dans le premier cas, le corps est affaibli, et dans le deuxième, l’âme et l’esprit le sont. Il est préférable donc de faire l’effort et de s’organiser afin que les moments de communion avec le Seigneur ne soient pas sacrifiés. Concocter un repas spirituel consiste à mettre du temps à part et stopper les autres activités. C’est un véritable défi pour le disciple aujourd’hui !
✓ Dans la cuisine, on trouve un réfrigérateur. Cet appareil ménager sert à conserver les aliments pendant plusieurs jours sans les perdre. De la même manière, le disciple a besoin de conserver la Parole dans son cœur afin de ne pas la perdre. En fonction de ce que Dieu lui montre, il peut lui être nécessaire de garder un passage biblique ou un enseignement “au frais” dans son esprit pendant un certain temps. Il est préférable d’éviter de lire la bible comme un roman. La bonne conduite consiste à être concentré dans un esprit de prière pour permettre au Saint-Esprit d’arrêter le lecteur sur un passage qui le concerne de manière particulière. Ensuite, il convient de repasser l’instruction dans son cœur Deut 4 : 9; Luc 2 : 19.
✓ On trouve de même généralement un congélateur. Il permet de stocker pendant une longue période la nourriture pour la cuisiner au moment opportun. La responsabilité du disciple pour une bonne santé spirituelle est de stocker la pensée du Seigneur dans son cœur et de laisser ensuite le Saint-Esprit la ressortir au temps convenable. Jean 14 : 26.
✓ La cuisine n’est pas le lieu préféré de tout le monde ! De nombreux croyants, tout en étant conscients de ces réalités, éprouvent bien des difficultés à trouver la motivation pour favoriser des temps d’alimentation de leur foi. Il leur est possible de crier à Dieu pour devenir affamé de la nourriture spirituelle. Gen 32 : 26.

2) LA SALLE A MANGER / LE SALON.

a) La salle à manger.

✓ Nous allons nous placer dans la situation d’une prise des repas dans la salle à manger. Un principe est à respecter pour consolider les liens familiaux, les échanges et favoriser les partages : les repas ne doivent pas être pris devant la télévision (pour les personnes seules, la réflexion est certainement différente) Tous les écrans doivent être éteints pendant ce temps qui est à considérer comme un moment de qualité. Les moyens de communication n’ont jamais été aussi nombreux et perfectionnés qu’à notre époque. Pourtant, ça n’empêche pas des multitudes de personnes de souffrir de la solitude. En effet, on peut être seul et vivre au milieu de proches et de connaissances. Internet et les portables ne fourniront jamais ce qui est primordial dans une relation : la qualité.
✓ Dans l’antiquité et à l’époque de Jésus dans les pays orientaux, le repas était un temps favorisant l’hospitalité, l’accueil, la convivialité, les échanges. Ils duraient longtemps ! Le Seigneur a souvent donné des enseignements lors de repas. Mat 26 : 21; Marc 14 : 22-31; Luc 5 : 27-39; 7 : 36-50; 11 : 37-52. Pendant ces moments de partages, plusieurs ont été touchés et leur vie en a été bouleversée.
✓ Aujourd’hui, le principe demeure. Quand les membres d’une famille se retrouvent ensemble autour d’une table et que la foi, l’amour, la joie, le respect sont au rendez-vous, alors chacun s’édifie et s’épanouit grâce à des relations de qualité. Les familles chrétiennes sont invitées à revenir à ces fondamentaux bibliques. La salle à manger doit réellement être un lieu d’échanges de qualité lors des repas.
✓ De plus, le repas est aussi synonyme de communion avec le Seigneur. Apo 3 : 20. Dans ce verset, Jésus souhaite entrer dans le cœur pour développer une relation intime et profonde avec le croyant. Cette qualité de relation est illustrée par un souper.

b) Le salon.

✓ Il s’agit d’un endroit de la maison traduisant la détente. A notre époque de pressions multiples, on peut parler de lieu de décompression. Entraînés par un tourbillon d’occupations et d’activités, les chrétiens ont besoin de moments dans leur salon pour se relâcher et ralentir leur rythme. Il s’agit de résister à l’influence et à la tentation d’être constamment dans le “faire”. Des moments où on ne fait rien -ou pas grand-chose- sont pourtant nécessaires pour l’équilibre de l’individu.
✓ Marthe a été reprise par Jésus alors qu’elle était dominée par ses activités. Luc 10 : 38-42. Après un voyage long et périlleux, Esdras a sagement privilégié un temps de repos physique et moral. Esd 8 : 31-32. Le Seigneur a encouragé les disciples a stopper leurs activités afin de se reposer. Marc 6 : 31. Ces périodes de récupération sont indispensables pour éviter d’être en sur-régime et de dépasser les limites physiques, morales et spirituelles de chacun.
✓ Néanmoins, le temps de décontraction dans le salon doit être géré de façon intelligente. Le disciple n’est pas incité à élever la détente au rang de priorité. Les affaires du ciel sont appelées à être privilégiées.
✓ Mat 6 : 33; Luc 2 : 49; Col 3 : 2. De plus, un intérêt excessif pour les moyens de détente risque d’entraîner le croyant dans une dépendance nocive. En effet, trop d’heures passées sur internet, sur des jeux vidéos ou devant des films asservissent l’enfant de Dieu alors qu’il est destiné à vivre libre de tout esclavage et de toute domination. Luc 4 : 16-20. Jésus déclare que l’amour du péché produit l’aliénation. Jean 8 : 34. De son côté, Pierre affirme qu’on peut devenir esclave de tout ce qui exerce une domination. 2 Pie 2 : 19. L’apôtre ne précise pas qu’il s’agit obligatoirement de choses malsaines. Il peut être question d’éléments ou d’activités acceptables mais dont on ne peut pas se passer.

3) LA SALLE DE BAINS / LES TOILETTES.

a) La salle de bains.

✓ Elle est le lieu de l’hygiène corporelle. Le Créateur a constitué l’être humain de 3 parties : l’esprit (siège de la conscience et des fonctions permettant la communion avec Dieu), l’âme (volonté, intelligence, sentiments) et le corps. Ce-dernier n’est pas à mépriser. Même s’il est voué à la destruction au travers de la mort, il doit bénéficier de véritables soins de la part du disciple. L’accepter et l’aimer sont des principes bibliques. Il est le temple du Saint-Esprit. 1 Cor 6 : 19; Eph 2 : 22. Pendant Son ministère terrestre, le Seigneur a guéri des corps, preuve de leur importance. Mat 8 : 14-17; Marc 1 : 10-41; 10 : 46-53. Il ne s’est pas contenté de soigner l’âme. Son action de guérison des corps se poursuit aujourd’hui par le Saint-Esprit. Marc 16 : 17-18; Act 3 : 1-10. De plus, Jésus a multiplié des pains et des poissons pour nourrir des corps. Marc 6 : 35-44.
✓ Ainsi, l’enveloppe de l’âme et de l’esprit a de la valeur pour le Seigneur. 2 déséquilibres sont à proscrire : le mépris du corps et les excès pour en prendre soin, ce qui devient de l’idolâtrie. Le disciple est appelé à trouver son équilibre par rapport à ces éléments.
✓ La salle de bains est un lieu de nettoyage des corps. Parallèlement, le chrétien est invité à nettoyer son âme des impuretés. Le péché nous enveloppe facilement. Héb 12 : 1. Les tentations sont multiples et les souillures sont présentes partout. Quand un croyant s’est sali par le péché, il doit effectuer 2 démarches. La première consiste à se regarder dans le miroir. Celui de la salle de bains symbolise la Parole de Dieu qui dévoile les impuretés. Jacq 1 : 23-24. Chaque individu a besoin d’ouvrir les yeux sur les réalités de son péché. Il est indispensable de le repérer et de le reconnaître. C’est la phase de la repentance. Puis, la seconde démarche consiste à se laver pour être propre. Au sens spirituel, cette étape consiste à demander pardon au Seigneur et à choisir d’abandonner la souillure. Prov 18 : 13; 1 Jean 1 : 9. Dans ces conditions, le disciple est lavé, purifié par le sang de Jésus. 1 Cor 6 : 11; Apo 1 : 5.

b) Les toilettes.

✓ Le Créateur a équipé le corps humain d’organes précieux. Les reins épurent le sang des substances toxiques par la sécrétion d’urine. L’intestin est actif dans le cadre de la digestion et de l’élimination des “déchets”. Ainsi, les toilettes sont indispensables dans une maison ! Elles sont le lieu d’évacuation des excréments.
✓ Au niveau spirituel, il est essentiel pour le disciple d’avoir des reins et un intestin qui fonctionnent correctement. En effet, lors d’une journée, il assimile toutes sortes d’images et d’informations. Certaines sont inoffensives, voir bonnes et même nécessaires pour la vitalité de sa foi et sa bonne santé. D’autres sont à éliminer car elles constituent une véritable pollution. Le chrétien doit apprendre à faire le tri pour conserver les bonnes choses et éliminer les mauvaises. La prière et la méditation biblique permettent ce travail d’élimination des substances néfastes et indésirables pour la bonne santé spirituelle. Jean 15 : 3.
✓ Il ne s’agit pas à l’opposé de tout éliminer. Ce qui est utile pour l’édification de la personnalité et l’harmonie intérieure doit être conservé. Eph 56 : 19; Phil 4 : 8.

Evandis Gospel TV

Vidéo à la demande

Vidéos à la demande

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don avec Helloasso, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don

DERNIERS ARTICLES

Découvrir

ABONNEZ-VOUS

vel, accumsan sit Sed amet, ut ut leo libero luctus Donec