CVA 309 : CRISE PUIS VICTOIRE

Lecture Genèse 37 : 18-28.

1) JOSEPH PASSE PAR LA MORT.

– La bible n’est pas un ouvrage présentant des sur-hommes ou des demi-dieux mais des individus dont les faiblesses, les limites, les souffrances, les péchés sont exposés. Le Seigneur dévoile parallèlement Ses plans de pardon, de restauration, de bénédictions en faveur de Ses créatures.
– Suite aux songes reçus de Dieu, Joseph les communique à sa famille de façon impudente et imprudente. Quand Dieu confie des éléments au sujet de situations ou de personnes, ce n’est pas automatiquement pour les divulguer. La révélation peut simplement avoir pour but la réflexion et la méditation personnelles dans la prière ou l’intercession. Luc 2 : 19.
– Si le Seigneur dévoile des réalités qui nécessitent d’être partagées, le fruit de l’Esprit est alors indispensable dans la façon de dire les choses. 2 Tim 4 : 2.
– Joseph est dépouillé de sa tunique, symbole de la préférence de Jacob pour son fils. Il est jeté dans une citerne puis récupéré pour être vendu comme esclave. Plus tard, en Egypte, il aura une fonction élevée en étant au service de Potiphar, un officier de Pharaon.
– Le dépouillement : Il est possible de le connaître dans les domaines suivant : affectif (Daniel jeune homme déporté à Babylone, Saraï privée d’enfant…), matériel (Lot; Job; les personnes victimes de catastrophes naturelles, du chômage, de la précarité…), santé, liberté (persécution des chrétiens affichant leur foi…), dignité (personnes dénigrées, humiliées…)
– Dans tous ces cas, 2 types de réactions sont possibles :
   -soit on vit en subissant la situation avec détresse, abattement, sans espoir d’amélioration : Lam 3 : 19-20.
   -soit on relève le défi pour apprendre à utiliser les circonstances et découvrir la puissance, la présence, la fidélité de Jésus. Ps 34 : 5-10; Jér 16 : 19; Ps 138 : 2.
– La mort : La citerne dans laquelle Joseph est jeté en est le symbole. Ce trou creusé dans la terre fait penser à un tombeau. Plusieurs sont dans une situation tellement désespérée qu’ils existent ou survivent plus qu’ils ne vivent. Des pensées de suicide font alors irruption pour pousser à se supprimer. Dans d’autres cas, ce sont des prières réclamant la fin de l’existence terrestre qui jaillissent du cœur. Nbres 11 : 15;
1 Rois 19 : 4.
– Dans la vie du disciple, la mort est souhaitable et indispensable dans plusieurs domaines :
   -faire le deuil dans le sens de faire mourir la nature charnelle et de la laisser crucifiée afin de limiter ses expressions. C’est le principe biblique de la mort à soi. Gal 2 : 20; Rom 8 : 13; Eph 4 : 25-32.
   -faire le deuil de certains événements du passé ayant entraîné des blessures, des déchirures intérieures.
   -faire le deuil de séparations. Gen 23 : 2-3.
   -faire le deuil d’ambitions et de projets strictement personnels. Heb 11 : 24-26.
   -faire le deuil d’éléments appréciables sur un plan humain mais nuisibles ou difficilement compatibles avec le désir ardent de vivre les privilèges du royaume de Dieu. Phil 3 : 7-8; 13-14. Mat 6 : 33; Col 3 : 2.
   -faire le deuil de prises de positions rigides qui relèvent de l’appréciation personnelle et qui nécessitent une correction à la lumière des Ecritures et du Saint-Esprit. Actes 10 : 28; Apo 3 : 15-20.
   –faire le deuil de l’acharnement à espérer quelque chose qui n’arrivera peut-être jamais.
Heb 11 : 36-40; 2 Rois 13 : 14. Nous réalisons tous la difficulté à savoir faire objectivement la différence entre nos propres désirs légitimes et compréhensibles et la pensée de Jésus. Des frères et sœurs vivent une fin de parcours douloureuse parce que l’événement souhaité depuis longtemps n’est pas arrivé. L’impression dominante est alors la déception, la trahison de la part des autres qui ont donné de faux espoirs et de la part de Dieu qui n’a pas tenu Ses promesses. Ps 22 : 2-3.
Il ne s’agit pas de ne plus s’attendre à une guérison, à un compagnon en vue d’un mariage, à une bénédiction tant attendue, à une solution tant espérée. Mais il convient d’apprendre à accepter toute éventualité dans la paix et le repos que le Seigneur veut abondamment déverser dans les cœurs. Dan 3 : 16-18; Act 21 : 12-14.

2) JOSEPH VIT UNE SORTE DE RESURRECTION.

Lecture Genèse 39 : 1-6.
– Après avoir été délivré de la citerne et côtoyé la mort de près, Joseph est vendu comme esclave et se retrouve au service de Potiphar en Egypte. Il doit apprendre à composer avec un contexte hostile :
   -il se trouve isolé de sa famille alors qu’il n’a peut-être pas 20 ans.
   -il ne jouit plus de la nécessaire présence de sa mère ni de celle sécurisante de son père.
   -il est déraciné de son mode de vie, de son entourage.
   -il se heurte au problème de la langue.
   -il est exposé au péché et à l’idolâtrie au milieu d’une nation polythéiste.
   -il ne bénéficie plus d’un environnement spirituel favorable et se retrouve seul pour développer sa communion avec l’Eternel.
– Malgré tous ces obstacles et le traumatisme vécu à cause de ses frères, Joseph connaît une vie entièrement nouvelle environnée de la faveur divine. Il reçoit de la part de son Seigneur de riches compensations :
   -il expérimente la présence de Dieu à ses côtés.
   -il bénéficie de Sa protection.
   -les circonstances deviennent favorables.
   -il jouit d’une certaine prospérité (matérielle, psychologique, spirituelle)
   -il est béni dans ses activités et dans la gestion des affaires de son maître.
   -il est approuvé de Potiphar.
   -son témoignage prouve à son maître la réalité de la bénédiction divine.
C’est dans un contexte défavorable à vue humaine et de grande faiblesse de l’homme que la puissance de vie divine se déploie. 2 Cor 12 : 9-10; Phil 4 : 13; Es 40 : 31.
– Les expériences du fils de Jacob démontrent la réalité d’un véritable espoir dans toutes les situations, même les plus désespérées. Exemple de Naomi; David; la veuve de Naïn : Luc 7 : 11-15.
– Après une période assimilée à la mort, Dieu manifeste Sa puissance de résurrection. La vie de Joseph encourage les disciples à s’attendre à des œuvres étonnantes de relèvement et de changement

3) NOUVELLE CRISE PUIS ELEVATION.

Lecture Genèse 40 : 7-23.
– Joseph, après avoir été richement béni, est exposé à une injustice terrible qui le mène en prison où il reste plusieurs années. Son intégrité envers l’Eternel est récompensée par un séjour au cachot !
– L’homme et la femme de Dieu sont confrontés à des crises dans lesquelles l’amour, la fidélité, la justice et la Parole du Seigneur sont remises en cause et attaquées. Ps 73; Jér 12 : 1; Job 21.
– La vie de qualité déployée par le Seigneur pour Ses enfants n’élimine pas les incompréhensions, les difficultés, les problèmes. Le chemin de chacun reste parsemé d’injustices, de pièges, d’obstacles. La présence de Jésus n’efface pas ces éventualités, mais elle permet de s’élever au-dessus de la circonstance afin de la dominer et d’être ainsi pleinement vainqueur.
– A l’occasion de son passage en prison, Joseph goûte une nouvelle fois la bonté, le secours et la grâce de l’Eternel. (Versets 21-23). C’est souvent dans les périodes les plus sombres que nous faisons les expériences les plus marquantes.
– Dans ces moments-là, il est important d’apprendre à orienter les regards vers les bénédictions accordées généreusement par le Seigneur et de s’attendre au secours à venir. Lam 3 : 19-27; Ps 34 : 6.
En effet, le but de Dieu est de nous faire rebondir sur les événements négatifs afin de régner. Au cours de cette nouvelle épreuve, le fils de Jacob a été brisé, mais Dieu l’a élevé et honoré. A sa sortie de prison, il obtient une fonction supérieure à la précédente car il devient le chef du royaume d’Egypte, Pharaon seul restant au-dessus de lui.
Ainsi, une crise dramatique peut être transformée par le Seigneur en un tremplin pour rebondir et permettre au chrétien de se retrouver ensuite à un niveau de joie, de maturité, de paix, d’harmonie intérieure bien supérieur à l’état précédent la difficulté.
– Exemples : Pierre a été transformé suite à son reniement. Cette crise le conduit à un profond bouleversement bénéfique. Marc a connu un échec retentissant lorsqu’il a abandonné les apôtres. Plus tard, il s’avèrera être un compagnon utile dans le ministère de Paul. Actes 13 : 13; 2 Tim 4 : 11. David, pendant ses années de fuite devant Saül, a été formé par le Seigneur pour devenir un roi remarquable. Moïse, meurtrier et fuyard, a erré 40 ans dans le désert et a perdu son identité, mais il est devenu le leader extraordinaire d’Israël jusqu’à l’entrée en Canaan.
– Les crises les plus douloureuses sont utilisées par le Seigneur pour libérer le croyant et le conduire à une position de victoire et de règne. Rom 8 : 35-39.

Philippe Landrevie

 

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
mi, commodo risus. odio eget quis ut diam adipiscing