Sélectionner une page

CVA 246 : L’Histoire de la croix

Lecture : Mat. 27 : 27-54.

Historique :

La croix n’est pas une forme de punition introduite par Dieu chez le peuple Juif.
Les Juifs ne pratiquaient pas la crucifixion. D’après certains éléments de l’histoire, c’est Sémiramis, l’épouse de Nimrod fondateur de la religion de Babylone, qui aurait imaginée ce supplice.

Plus tard, la crucifixion fut aussi pratiquée par les Perses, les Assyriens, Les Grecs et les Romains.
Cette forme de punition était considérée comme la plus dégradante et la plus abjecte.
Quoique les Romains administrent l’exécution par crucifixion en tant que condamnation à mort, ils détestaient la croix. La loi romaine ne permettait pas qu’un citoyen romain meurt par crucifixion, excepté pour des crimes contre César.

Plusieurs types de croix étaient utilisés dans les crucifixions.
Une des croix était composée de deux poutres transversales formant un X. Un autre type était composé de deux poutres inégales, dont la plus courte était posée au-dessus de l’autre, formant ainsi un T. Un troisième type avait la poutre plus courte fixée un peu plus bas du sommet de la plus longue poutre. Celle-ci semble avoir été la plus utilisée et l’on pense généralement que c’est sur une croix semblable que Jésus fut crucifié.
En général les croix n’avaient pas plus de 3 mètres ou 3,5 mètres de haut.
Quand elles étaient érigées verticalement, les pieds du supplicié n’étaient guère éloignés du sol. La victime était soit attachée soit clouée au bois. Si elles étaient attachées, on ne s’occupait plus d’elles. Ces victimes mouraient de soif ou de privation de nourriture. Si elles étaient clouées, on leur donnait parfois une potion pour soulager la douleur. Dans la crucifixion, la mort survenait rarement avant 36 heures. Dans Marc 15 : 44, nous voyons Pilate être étonné quand on lui rapporta que Jésus était déjà mort au bout de seulement quelques heures sur la croix. On précipitait parfois la mort en brisant les jambes ; dans cette position la personne avait de la difficulté à respirer. Les hommes étaient crucifiés dos à la croix et les femmes face à la croix…!

1 –Dieu connaissait la croix avant la fondation du monde :

a / – Avant même qu’Adam et Eve pèchent dans le Jardin, Dieu avait déjà prévu cet événement.
La Bible dit : 1 Pierre 1 : 18 :

. « sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache, prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous, »
. « En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui… » Eph. 1 : 4

b / – Dieu n’a pas fait de l’improvisation, espérant que finalement tout réussirait. Ce n’est pas sa façon d’agir.

. Dieu savait ce qu’il allait faire et où il allait le faire.
. Dieu savait qui allait le faire et pour qui.

c / – Es. 46 : 9 – « Souvenez-vous de ce qui s’est passé dès les temps anciens; Car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre, Je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi.
J’annonce dès le commencement ce qui doit arriver, Et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli; Je dis: Mes arrêts subsisteront, Et j’exécuterai toute ma volonté. »

d / – Avant que le monde soit créé, Dieu savait que l’homme succomberait au péché et il a préparé le sacrifice de l’Agneau qui verserait son sang pour expier ce péché. C’est la croix qui fut destinée afin que l’Agneau offre sa vie sur elle.

e / – Jésus est venu POUR mourir : « Voici, nous montons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux principaux sacrificateurs et aux scribes. Ils le condamneront à mort,
et ils le livreront aux païens, pour qu’ils se moquent de lui, le battent de verges, et le crucifient; et le troisième jour il ressuscitera. » Mat. 20 : 18.

. « Le Père m’aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même; j’ai le pouvoir de la donner, et j’ai le pouvoir de la reprendre: tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père. » Jean 10 : 17

2 – C’est sur cette croix que Jésus a donné sa vie et a versé son sang :

a / – Luc appelle ce sang, « le sang de Dieu. » Act. 20 : 28 :

. « Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau sur lequel l’Esprit-Saint vous a établis évêques, pour paître l’Eglise de Dieu, qu’il s’est acquise par son propre sang ».

b / – Pierre l’appelle : « le sang précieux. » 1 Pierre 1 : 18 :

. « sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés…, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache »

c / – Jean l’appelle : « le sang qui purifie. » 1 Jean 1 : 7 :

. « Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. »

d / – Esaïe 53 : 3 a prophétisé :

. « Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas. Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous. »

3 – Sur cette croix Dieu a manifesté son amour :

a / – Depuis la création d’Adam à la mort de Christ, Dieu a de multiple façon manifesté son amour.
Mais il n’a jamais été révélé avec autant d’intensité que sur la croix du Calvaire !

. « Nous avons connu l’amour, en ce qu’il a donné sa vie pour nous; » 1 Jean 3 : 16
. « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » Jean 3 : 16

b / – La croix du Calvaire ne laisse aucun doute quant à l’intensité et à la sincérité de l’amour de Dieu pour nous tous !

. Regardez à Jésus crucifié sur cette vieille croix.
. Considérez que c’est volontairement que Jésus s’est livré.
. Chaque blessure, chaque goutte de sang disent, « Je t’aime ! »

c / – Dans Rom. 5 : 8, Dieu nous dit combien il nous aime :

. « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. »

d / – La traduction Parole Vivante traduit :

. « Mais le Christ est mort pour nous alors que nous vivions encore en conflit avec lui. N’est-ce pas la meilleure preuve que Dieu nous aime ? »

e / – Vous êtes encore en conflit avec lui et il vous aime et il a préparé un salut pour vous…!

4 – Quel est le secret de la croix ?

a/ – Qu’est-ce qui a donné à la croix un tel pouvoir qui permette à vous et à moi, de trouver au Calvaire ce que nous ne trouvons nul part ailleurs ?
C’est que la mort de Christ était une mort expiatoire.

b / – Jésus a souffert physiquement et spirituellement prenant la place de toute l’humanité.
Il a d’abord fallu que le Fils de Dieu se dépouille de sa glorieuse majesté et revête notre humanité en prenant un corps de chair. Jean 1 : 14 :

. « Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. »

c / – Après s’être incarné, il s’est humilié encore davantage en acceptant la croix et le brisement. Il fut écrasé par le poids du péché du monde entier déposé sur lui et il est devenu péché :

. 2 Cor. 5 : 21- « Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »
. Traduction Parole Vivante : »Celui qui était innocent de tout péché, Dieu l’a chargé pour nous de tous les péchés du monde ; il est devenu comme une incarnation du péché pour que, dans sa communion, nous puissions être agréés, étant revêtus de la justice de Dieu. »

d / – Sur la croix, Jésus a poussé ce cri : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »
Ce fut une des paroles la plus obsédante de toute la Bible. Elle nous révèle que quand Jésus est devenu péché, le Père a tourné le dos à son Fils. Par amour pour le monde, Dieu a donné son Fils bien-aimé. Dieu l’a privé du secours céleste et l’a livré à la croix pour qu’il subisse la punition du péché. L’AGNEAU DE DIEU DEVAIT MOURIR. Ce fut l’heure du sacrifice.

5 – A la croix ce fut aussi la victoire sur l’adversaire :

a / – C’est à la croix que le Fils de Dieu a affronté le prince de la puissance de l’air. Celui qui a la puissance de la mort. Le diable. Héb. 2 : 14

. « Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable, et qu’il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude. »

b / – Tant de gens ne savent pas aujourd’hui que Jésus a remporté la victoire, et que cette victoire est offerte à tous ceux qui veulent l’accepter.

Illustration :
A la Jamaïque, le 31 juillet 1838, un homme du nom de William Knibbs, a rassemblé 10 000 esclaves pour une grande réunion de louange. Ils célébraient la nouvelle proclamation de l’émancipation qui abolissait l’esclavage sur l’île. Ils avaient construit un immense cercueil et y avaient déposé les fouets, les fers qui servaient à marquer au fer rouge, les chaînes, les entraves de tous genres, les vêtements d’esclave et tout ce qui pouvait représenter le terrible système de l’esclavage qui arrivait à une heureuse fin.
Au premier coup de minuit de l’horloge, Knibbs criait, « Le monstre est mourant. » A chaque coup de l’horloge se répétait le cri, et la grande foule se joignit à ce cri. Au douzième coup de minuit 10 000 voix crièrent, « Le monstre est mort, le monstre est mort, enterrons-le. » Alors ils ont vissé le couvercle du cercueil et l’ont descendu dans un grand trou et l’ont recouvert. Cette nuit, tout le monde se réjouissait et 10 000 voix se firent entendre, criant avec joie. Un temps ils avaient été dans l’esclavage, mais maintenant ils étaient libres.
Il y a un côté tragique à cette histoire. Alors que certains se réjouissaient de leur nouvelle liberté, il y avait quelques esclaves qui vivaient dans des régions reculées de l’île, et qui ne savaient pas qu’ils étaient légalement libres. A cause de leur ignorance, durant des années ils ont continué à servir leurs maîtres. Ces maîtres prenaient soin de leur cacher la vérité aussi longtemps que possible.
En ignorant la vérité, ils étaient maintenus encore en esclavage !

c / – Nous sommes peut-être choqués par ce qui est arrivé à ces esclaves, mais il y a une histoire plus triste encore.

. A cause de sa victoire sur la croix, Jésus a proclamé l’émancipation de tous sur la terre. Mais pour certains des Jamaïcains, il y a aujourd’hui ceux qui ne connaissent pas la vérité, ou qui ne l’ont pas comprise.
. Regarde à la croix, Jésus a payé le prix de ta liberté.

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
risus. diam vel, consequat. dapibus ipsum vulputate, ut eleifend libero. at sit