Sélectionner une page

CVA 219 – La belle et la bête

Lecture : Rom. 7 : 15
» Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. »

Je pense que nous nous reconnaissons tous dans cette déclaration de l’apôtre Paul.
Nous faisons des choses en sachant que nous ne devrions pas les faire et après on s’étonne de les avoir faites.
En temps normal je suis doux et tranquille, j’aime venir en aide aux gens, mais si, comme ça m’est arrivé l’autre jour, quelqu’un me coupe la route, instinctivement j’ai klaxonné…

C’est comme s’il y avait deux personnes en nous. Le côté charmant et le côté bestial !

Illustration :
Je suis sûr que nous avons tous entendu l’histoire de La Belle et la Bête. Il fut un temps, où celui qui est appelé la Bête, était beau et son château fort était un lieu agréable. Mais ça c’était avant que la malédiction ne tombe sur le prince et que son cœur ne soit devenu la Bête. Quand la malédiction vint, le prince devint une bête. Il devint hideux et ses attitudes plus hideuses encore.
Tout a commencé à changer quand la Belle est venu au château. Rien ne l’y obligeait, après tout c’était une bête.

1 – Cette histoire nous est familière parce qu’il y a une bête en chacun de nous :

a / – Il n’en a pas été toujours ainsi. Il fut un temps où l’être humain était beau à l’intérieur et à l’extérieur.
Le monde où il habite était aussi beau en tout lieu; mais ça c’était avant que ne tombe la malédiction sur le foyer et le cœur d’Adam…

b / – Depuis ce jour, tous les humains sont devenus différents.
Depuis ce jour, nous avons tous un côté affreux. Un côté bestial. Un côté provocant et égocentrique.

c / – Nous avons une apparence humaine, mais il suffit de se trouver dans une situation favorable et voici le monstre qui jaillit du dedans de nous-mêmes.
Que quelqu’un vous coupe la route en voiture et aussitôt apparaît la tête du monstre. Vous faites la queue depuis une heure à la caisse du supermarché, et voici une personne qui passe avant tout le monde…! En temps normal et réfléchi je ne réagirais pas, mais sans l’avoir prémédité, voilà la colère qui se manifeste.

d / – L’apôtre Paul disait : « Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. »
Si c’est là ce que vous ressentez, sachez que l’apôtre Paul lui-même est passé par là !

e / – Quand Dieu a voulu symboliser des rois et des empires, il les a représentés sous l’image de bêtes. En fait la Bible ne nous cache pas le vrai visage de certains personnages :

. Le roi Saül a essayé de transpercer le jeune David.
. Sichem a violé Dina, et les frères de Dina, fils de Jacob, ont tué Sichem et ceux qui étaient avec lui.
. Lot est allé s’installer à Sodome et ses filles reçurent une influence malsaine et eurent des rapports incestueux avec leur père.
. Le roi David a fait mourir le mari de Bath-Schéba.
. Le roi Hérode a fait mourir tous les bébés d’un certain âge à Bethlehem.

2 – Cette méchanceté de la bête qui est en nous, s’est surtout manifestée à la mort de Jésus :

a / – Les disciples s’étaient endormis, ensuite ils se sont sauvés. Hérode voulait du spectacle, Pilate voulait conserver sa place et les soldats voulaient du sang !
La flagellation infligée à Jésus était effectuée avec un fouet ayant plusieurs lanières de cuir. Au bout de chaque lanière, était fixé un morceau d’os ou du plomb.

b / – Le but était simple ; Battre la victime et s’arrêter juste avant qu’elle ne meurt. Un soldat surveillait pendant le supplice pour être sûr que le prisonnier ne meurt pas.

. Les soldats ont accompli trois choses ce jour-là : La première fut la flagellation et la troisième, la crucifixion.

c / – Mais la deuxième chose qu’ils ont accompli, aurait pu ne pas se faire.
En ce qui concerne la flagellation et la crucifixion, nous ne pouvons pas en vouloir aux soldats car ils obéissaient à des ordres. Mais il y a une chose qu’ils ont accomplie entre deux, et qu’ils auraient pu éviter…

d / – L’Evangile de Matthieu nous en donne la description :

. »Alors Pilate leur relâcha Barabbas; et, après avoir fait battre de verges Jésus, il le livra pour être crucifié. Les soldats du gouverneur conduisirent Jésus dans le prétoire, et ils assemblèrent autour de lui toute la cohorte. Ils lui ôtèrent ses vêtements, et le couvrirent d’un manteau écarlate. Ils tressèrent une couronne d’épines, qu’ils posèrent sur sa tête, et ils lui mirent un roseau dans la main droite; puis, s’agenouillant devant lui, ils le raillaient, en disant: Salut, roi des Juifs! Et ils crachaient contre lui, prenaient le roseau, et frappaient sur sa tête. Après s’être ainsi moqués de lui, ils lui ôtèrent le manteau, lui remirent ses vêtements, et l’emmenèrent pour le crucifier. » Mat. 27 : 26

e / – Les ordres étaient clairs, les soldats devaient emmener Jésus sur la colline et le crucifier. Mais ils avaient une autre idée pour s’amuser… Ils voulaient auparavant un peu de distraction.

f / – Jésus était épuisé, il venait d’être battu presque à mort. Ces soldats, eux, étaient reposés, forts et armés.

. La flagellation était ordonnée ainsi que la crucifixion. Mais qui aurait pu imaginer que ce serait un amusement ou une distraction de frapper ou de cracher sur un homme à demi-mort ?

g / – Quand on crache sur quelqu’un, l’intention n’est pas de blesser physiquement… Les crachats ont
pour but d’humilier et de dégrader l’individu.
En faisant cela, les soldats s’imaginaient être grands aux dépens de quelqu’un sans défense.

. Ils se sont sentis grands en faisant ressortir la faiblesse de Jésus.

3 – Il y a un problème à l’intérieur de l’être humain :

a / – Nous n’aimons pas le regarder en face. Mais il y a quelque chose de bestial en chacun de nous.
Nous-mêmes sommes surpris quand ça nous arrive.

b / – Ce monstre bestial, la Bible l’appelle le péché. « C’est du dedans, c’est du cœur de l’homme que viennent les mauvaises pensées… »

c / – Nous arrivons à faire du bien, oui. Mais à d’autres moments on ne peut s’empêcher de faire le mal.
En langage théologique, on appelle cela, « la nature dépravée. »

d / – Nous avons été faits à l’image de Dieu, mais nous sommes tombés et nous avons hérités de la nature dépravée d’Adam et c’est pour cela qu’au dedans de nous, quelque part, nous sommes égoïstes et pervers.

. Ps. 51 : 5 – « Voici, je suis né dans l’iniquité, Et ma mère m’a conçu dans le péché. »
. Jér. 17 : 9 – » Le coeur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant: Qui peut le connaître? »
. Rom. 3 : 10 – « selon qu’il est écrit: Il n’y a point de juste, Pas même un seul; »
. Rom. 3 : 23 – « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; »
. Es. 53 : 6 – » Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous. »

e / – Comme cette image sur nous-mêmes n’est pas valorisante, nous allons peut-être essayer de la fuir, ou alors nous allons nous comparer aux autres et en les voyant vivre on se dit, « Je ne suis pas si mal que ça ! »

f / – Si nous écoutons notre culture, elle nous dit : « Tu n’es pas si mal ! » Et c’est ainsi que nous rejetons l’idée que tout n’est pas si bien que ça !

. Un porc regardera aux autres porcs dans la porcherie et dira, « Je suis aussi propre que n’importe qui ici ! »
. Mais le niveau de la propreté ne se trouve pas dans la porcherie terrestre… Mais auprès du trône de Dieu.
. C’est avec le niveau de Dieu lui-même que nous devons nous mesurer, et comparés à lui, nous sommes sales.

Illustration :
Dans un pays anglophone, où l’on mesure en pied, un petit garçon entendait son frère et sa sœur qui argumentaient sur leur taille : « Moi je fais 4 pieds, et l’autre, moi je fais 5 pieds… » Ce petit garçon est arrivé un peu plus tard vers sa maman en criant, « Maman ! Maman ! Moi je fais 9 pieds (Environ 2m70 !) » La maman surprise voulut savoir comment son petit bout de choux avait réussi à trouver une telle taille ! Et le petit garçon répondit, « Pour savoir combien de pieds je fais, j’ai pris ma chaussure et je me suis mesuré ! » Evidemment, avec son petit pied, il avait trouvé 9 fois sa petite mesure !
Nous nous mesurons avec notre petite mesure, mais c’est Dieu qui a le véritable mètre étalon.

4 – Nous ne sommes pas saints, et la Bible dit, « Sans la sainteté, nul ne verra le Seigneur. » Héb. 12 : 14

a / – « Le salaire du péché c’est la mort… » Rom. 6 : 23
MAIS AVANT QUE VOUS PENSIEZ QUE VOUS ETES SANS ESPOIR, ECOUTONS LA BONNE NOUVELLE;

b / – En portant sa croix, et mélangé avec son propre sang, Jésus a porté aussi les crachats des soldats au Calvaire.

. Es. 50 : 6 – « J’ai livré mon dos à ceux qui me frappaient, Et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe; Je n’ai pas dérobé mon visage Aux ignominies et aux crachats. »

c / – Pour sa gorge sèche, il lui fut offert du vin, mais on ne lui a jamais offert une serviette pour essuyer les crachats de son visage. Il a donc porté ces crachats jusque sur la croix.

. Simon a porté sa croix le reste du chemin, mais il n’a pas essuyé le visage de Jésus.
. Les anges n’étaient pas très loin, mais ils n’ont pas essuyé les crachats des soldats.

d / – Jésus qui avait choisi d’aller jusqu’à la croix, avait aussi choisi de porter jusque là, les crachats.

. Pourquoi mettre l’accent sur les crachats ? Parce qu’ils représentent le côté bestial des soldats. La méchanceté gratuite.
. Ces crachats représentent la bête qui vit en chacun de nous, dans le cœur de tous les humains. Jésus les a portés et il est mort avec.

e / – Jésus a pris la place du pécheur que nous étions et il a pris nos péchés en son corps sur le bois. Il y a eu transfert. Mes péchés ont été posés sur Jésus afin que sa justice vienne sur moi.

. En Adam nous étions sous la malédiction du péché, mais Jésus nous a racheté de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous.

Si tu acceptes le don du salut que Dieu t’offre par la mort de Jésus, alors tu es délivré de la malédiction du péché.

Cela veut dire aussi, que seul Jésus a pu faire une telle œuvre pour toi, il n’existe pas d’autre voie pour être sauvé. Il viendra dans ton cœur, ainsi la beauté de Jésus brillera en toi au lieu de la bête qui habitait autrefois.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
ut fringilla commodo mattis Donec risus. ut neque. id venenatis ipsum