Sélectionner une page

CVA 212 : FACE A FACE AVEC LA VERITE

Lecture : Jean 4 : 1-26.

Illustration :
Charles Swindoll, écrivain chrétien, raconte l’histoire authentique d’un homme qui est allé acheter du poulet frit pour lui-même et sa petite amie, et profiter d’un pique-nique à la campagne.
Il ne s’attendait pas à la surprise qu’il allait avoir, car le monsieur derrière le comptoir s’est trompé en lui remettant le sachet.
Peu de temps auparavant, le directeur avait ramassé l’argent de toutes les caisses et l’avait mis dans un sac ordinaire pour passer inaperçu en se rendant à la banque.
Mais quand le monsieur à la caisse a voulu remettre à l’homme sa commande, il a attrapé le sac plein d’argent au lieu de l’autre rempli de poulet.
Swindoll raconte : Après être arrivé sur les lieux du pique-nique, ils se sont assis tous les deux pour se régaler avec leurs morceaux de poulet. Mais ils ont trouvé plus que du poulet ! Il y avait tout l’argent des tiroirs caisses ! Immédiatement il a remis l’argent dans le sac. Ils ont repris la voiture et sont revenus à la boutique.
Ce monsieur Propre est entré et en un instant il est devenu un héros ! Durant tout ce temps le directeur était dans tous les états.
L’homme avec le sachet l’a regardé et lui a dit, « Je veux que vous sachiez que je suis venu chercher quelques morceaux de poulet, et je me suis retrouvé avec tout cet argent ! »
Le directeur était fou de joie. Il dira : « Laissez-moi convoquer la presse locale. Je veux que votre photo paraisse dans le journal local. Vous êtes l’homme le plus honnête que j’ai rencontré. »
Mais l’homme répondit : « Oh, non, non, non, ne faites pas ça ! » Puis se penchant vers lui il lui a murmuré : « Vous voyez la femme qui est avec moi, ce n’est pas ma femme ! C’est la femme de quelqu’un d’autre ! »
Swindoll termine son histoire disant : « C’est plus facile de ramener l’argent des tiroirs caisses que d’avoir un cœur parfait ! »

1 –Malheureusement ces histoires sont trop fréquentes dans une culture qui a perdu son fondement moral :

a / – Même le monde chrétien a été ébranlé par des chutes retentissantes.

. Les scandales sont devenus si habituels…

b / – On se demande s’il existe quelqu’un qui vit ce qu’il croit, ou s’il croit ce qu’il dit ?

. Un institut de recherche montre dans une étude, que parmi les ados, un tiers croit que « la plupart des chrétiens adultes sont hypocrites. »

c / – Le déclin de la culture a un impact croissant sur la communauté chrétienne.

1. Nous n’avons pas enseigné les vérités fondamentales dans nos foyers !
2. Nous avons failli d’être des modèles dans le monde.

d / – L’Eglise elle-même a manqué d’enseigner clairement les fondements de la foi chrétienne et de donner une définition claire du bien et du mal. Au lieu de cela nous avons opté pour des notions vagues de ce que signifie la gentillesse, et nous avons érigé la tolérance au niveau de la doctrine.

2 – Comment en sommes-nous arrivés là, alors que Jésus qui est le centre de notre foi était impitoyablement clair et honnête ?

a / – Quand les gens étaient confrontés à Jésus, ils ne pouvaient plus se cacher derrière une apparence.

. La vérité les mettait à nus. Obligés de paraître tels qu’ils étaient.
. Certains se sauvaient loin de la vérité.
. D’autres étaient frappés par la vérité.
. Et il y avait ceux qui l’acceptaient, même si c’était difficile…

b / – Les gens devaient faire face à la vérité sur eux-mêmes, et affronter aussi la réalité sur l’identité de Christ.

3 – Ce fut le cas avec la femme que Jésus a rencontré au puits de Samarie :

a / – Cette histoire nous enseigne que quand Jésus nous rencontre, la première des choses qui se passe est que, nous sommes confrontés avec la vérité SUR CE QUE NOUS SOMMES.

b / – La vérité que cette femme a été obligée de voir, n’était pas très agréable…

. Elle menait une vie dont tout le village parlait.
. Elle n’avait plus la notion du bien et du mal.

c / – Quand Jésus lui a offert de l’eau vive, elle a compris de travers…

. »Jésus lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif; mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. »
. Cette femme répond sottement : » Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n’aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici. »

d / – Elle se disait que puisque Jésus est un étranger et ne la connaissait pas, elle pouvait se faire passer pour ce qu’elle n’était pas !.

. Mais Jésus fait tomber le déguisement : » Va, appelle ton mari, et viens ici. »
. Elle pense qu’elle peut encore se cacher en disant : « Je n’ai point de mari. »

e / – Mais devant Jésus, la vérité est un miroir parfait qui nous renvoie fidèlement notre image : « Tu as eu raison de dire, je n’ai point de mari, LA VERITE c’est que tu as eu cinq maris, et l’homme avec qui tu es n’est point ton mari ! »

f / – Jésus connaissait la vérité et a amené cette femme a admettre la vérité sur elle-même.

g / – Il en est ainsi quand nous entrons en contact avec Dieu.
Sa lumière nous pénètre. Et la vérité sur nous est révélée.
Nous réalisons qu’il nous voit tels que nous sommes.

. Notre vraie situation est exposée par Dieu.
. Il nous faut admettre la vérité.

4 – Notre tendance naturelle est de couvrir et cacher la vérité :

a / – Nous cachons la vérité à nous-mêmes et aux autres.

. Nous mettons notre masque et faisons croire à tout autre chose.
. Nous jouons à être quelqu’un d’autre, comme la Samaritaine.

b / – Elle voulait faire croire à Jésus qu’elle était autre chose.

. Elle cachait sa vraie vie.
. Mais Jésus a gentiment enlevé le masque…

c / – Mais ce qui est étonnant, c’est que quand elle a vu que Jésus connaissait toute la vérité sur elle, elle ne s’est pas sentie condamnée !

. Jésus est allé au delà de la façade.
. Il connaissait tout de son péché… Et c’est l’amour de Dieu qui a coulé !
. Elle a senti ce pur amour, et elle a été conquise !

d / – Elle a couru voir les autres du village, disant : « Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait; ne serait-ce point le Christ ? »

e / – En même temps qu’il lui révélait la vérité, Jésus acceptait cette femme ; Il était prêt à la recevoir.

5 – Ce qui a sauvé cette femme c’est qu’elle a admis la vérité :

a / – Si elle avait nié, cela aurait été la fin de son entrevue avec Jésus…

. Pour que Jésus puisse pardonner notre péché, il faut l’admettre…
. Si la personne refuse de l’admettre, d’y faire face, elle reste comme elle est.

b / – Si nous refusons la vérité, le péché devient encore plus fort. Au lieu de le dénoncer, nous le cachons.

c / – Nous sentons comme une épouvante qui nous saisit à l’idée d’admettre ce que nous sommes et ce que nous avons fait.

. En réalité c’est le chemin de la liberté.
. Il n’existe pas d’autre chemin pour trouver Dieu.

6 – La deuxième chose que nous apprenons quand Jésus nous rencontre :

a / – C’est que nous sommes confrontés à la vérité sur sa personne :

. La Samaritaine a immédiatement perçu que Jésus était exceptionnel…
. Elle a pensé qu’il était une sorte de prophète…

b / – Cette femme va essayer de détourner la conversation en amenant la conversation sur le sujet de la religion…

. En n’étant plus le point de mire, elle allait se sentir moins embarrassée.

c / – Il existait une controverse entre Juifs et Samaritains, sur les lieux où il fallait adorer…
Alors elle essaye de détourner le projecteur de sur elle-même en le braquant sur autre chose.

d / – Elle va se trouver face à une vérité qui sera aussi difficile que la vérité sur elle-même…

. Elle veut argumenter sur la religion, MAIS Jésus veut qu’elle entre en contact avec Dieu lui-même !
. La réalité ce n’est pas une montagne ni un lieu en particulier, c’est d’arriver jusqu’à Dieu lui-même, EN ESPRIT ET EN VERITE !
. Ce n’est pas d’une religion dont nous avons besoin, c’est de rencontrer Dieu lui-même !

e / – « La femme lui dit: Je sais que le Messie doit venir celui qu’on appelle Christ; quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses ».

. »Jésus lui dit: Je le suis, moi qui te parle. »

7 – Aujourd’hui on nous dit : « Chacun a sa vérité ! »

a / – On nous dit, « La vérité c’est ce que chacun croit et soit sincère… »

. Mais Jésus n’a pas dit : « Tu as ta vérité et moi j’ai la mienne. »

b / – Il dira carrément que les Samaritains adoraient ce qu’ils ne connaissaient pas.

. »Tout ce que tu as cru jusqu’à maintenant c’est faux… »
. Elle, se sentant mal à l’aise dit : « Le Messie doit venir… »
. Justement, le Messie est devant elle et lui dit la vérité.

Illustration :
Un jour je me suis trompé de train. Voyant que je m’en allais dans la mauvaise direction, je me suis senti mal à l’aise et j’ai essayé de me persuader d’être dans le vrai en me disant, « Il va changer de rails et repartir dans la bonne direction ! » J’avais ma vérité, mais elle était fausse ! Nous n’aimons pas nous trouver dans une situation désagréable, alors nous essayons de nous persuader que nous sommes dans le vrai comme ça nous ne sommes pas obligés de changer ! Etre obligé de changer ça dérange !

c / – Jésus était concerné par la conduite de cette femme et par sa fausse foi.
Nous sommes étonnés par la réaction de cette femme… On aurait supposé qu’elle n’irait pas très loin… Pourtant sa réaction a été meilleure que celle des scribes, des pharisiens et les savants de l’Ecriture qui ont rejeté et crucifié Jésus.

d / – Elle laisse sa cruche et « s’en alla dans la ville, et dit aux gens:
Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait; ne serait-ce point le Christ ? »

8 – « Plusieurs crurent à cause du témoignage de la femme. »

a / – Jésus est resté là deux jours : Ces gens ont accepté la vérité…
Tout le monde ne réagit pas de cette façon.

. Pilate s’est trouvé face à face avec Jésus ; Sa propre femme lui dira que Jésus est innocent. Il avait entendu parler de tous les miracles de Jésus.
. Rien de tout cela ne l’a convaincu de la vérité à laquelle il était confronté.
. Au lieu d’accepter l’évidence, il a demandé l’opinion des gens…
« Que ferais-je de Jésus qu’on appelle Christ ? » » Crucifie-le ! »

b / – La vérité nous dérange ; C’est tellement mieux de ne rien changer et rester comme on est.

Illustration :
Un conseiller avait été dans un camp de jeunes biblique, il raconte :
« Nous venions de passer une journée épuisante ; Les garçons qui étaient avec moi dans la cabane s’étaient endormis, et moi je n’existais plus pour personne. Puis j’ai commencé à être conscient de quelque chose : Des fourmis parcouraient tout mon corps. J’étais tellement fatigué, et le sommeil semblait si doux, que j’ai résisté à l’idée de bouger. Je me disais que si j’accepte cette idée, je vais être obligé de reconnaître que mon sac de couchage est devenu une autoroute pour ces fourmis. Je ne voulais pas admettre cette horrible vérité, alors durant des secondes j’essayais d’y résister. Au fond de moi-même je me disais que le sommeil était la réalité, tandis que les fourmis étaient un rêve. »

c / – La vérité peut être comme des fourmis dans votre sac de couchage…
La vérité essaye de nous sortir de notre sommeil pour affronter la vérité.
Mais nous essayons de l’ignorer et de retourner dormir.

d / – Si je me réveille, ça veut dire que je vais devoir affronter la réalité sur moi-même et aussi que j’ai une
décision à prendre concernant Jésus.

. Il va falloir que je change.

e / – Jésus dit : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » Jean 8 : 31
Citation :
Soljenitsyne aurait dit : « Une seule parole vraie a plus de poids que le monde entier. »

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
quis at massa Donec facilisis libero ultricies