Sélectionner une page

CVA 189 : DELIVRE DE LA CULPABILITE (2)

Délivré de la culpabilité (2)

Cette méditation biblique vous est proposée par CVA Multimédia avec la permission de l’auteur, le Pasteur Pierre SEGURA.

Lecture : Ps. 32 : 1-11.

Illustration :
Un romancier raconte l’histoire d’un personnage qui a commis un meurtre. Hanté par son acte coupable, il commence à entendre les battements du cœur de sa victime qu’il a enterrée dans son sous-sol. Il est couvert de sueurs froides en entendant les battements de ce cœur qui n’en finissent pas.
Pour finir ces battements lui font perdre la raison, ne réalisant pas qu’ils ne provenaient pas du corps dans le sous-sol, mais de son propre cœur dans sa poitrine.

Il en est ainsi pour toute conscience qui n’a pas été délivrée de sa culpabilité et qui n’a pas été pardonnée.
A partir de ce psaume, nous allons rechercher quelques conseils afin que nos âmes trouvent la paix et la délivrance.

S’il y a bien un moment où nous avons besoin de soulagement, c’est quand la culpabilité ronge notre conscience.

• Le Ps. 32, a été écrit par le roi David après un an de lutte contre une culpabilité manifeste.
Je crois que nous avons ici au moins quatre étapes qui vont nous aider à retrouver la délivrance pour nos âmes quand nous sommes en situation coupable.

 

I—Découvrir la source

1 –Qu’est-ce que la culpabilité ?

Il y a d’abord la mauvaise culpabilité, que nous pourrions appeler, la culpabilité nuisible.

Des études de psychologie ont mis en évidence que de constantes condamnations émanant d’une fausse culpabilité peuvent avoir des effets contraires et empêcher la personne de vivre efficacement.

Il se peut qu’il y ait là derrière, le travail de celui que la Bible appelle « l’accusateur des frères », le diable. Il aime rappeler à Dieu les fautes de son peuple, et nous les rappeler à nous aussi.
« Tu n’es qu’un bon à rien ! »
« Ne t’imagines pas que Dieu va te pardonner ça ! »

Vous n’avez pas à vivre sous la condamnation. Ce sentiment nuisible pousse loin de Dieu.

Et puis il y a la culpabilité efficace. LA CONVICTION. C’est l’action accomplie par le Saint-Esprit sur notre conscience concernant des choses que nous avons faites ou que nous allions faire, et que le Seigneur ne veut pas.

La culpabilité a sa place, comme la douleur, elle n’est pas agréable mais elle est utile pour nous prévenir qu’il y a quelque chose qui ne va pas et qu’il faut intervenir.

Un psychologue décrit la culpabilité comme la lumière rouge qui s’allume sur le tableau de bord de la voiture. Quand la lumière rouge s’allume vous avez un choix à faire !

Vous vous arrêtez. Vous descendez de la voiture, vous ouvrez le capot et vous cherchez ce qui ne va pas…
Ou au contraire, vous prenez un marteau et vous cassez le voyant rouge et vous continuez à rouler !

La première option vous amène à solutionner le problème ; Vous avez constaté une fuite dans une durite ou que le radiateur est percé. La deuxième option vous soulage sur le moment, mais ce sera la panne un peu plus loin sur la route.

Nous allons laisser de côté la culpabilité nuisible et nous concentrer sur la culpabilité efficace.
La conviction du Saint-Esprit, elle, vous pousse à courir vers Dieu !

2 – Qu’elle est la source de la culpabilité ?

Dans les V. 1-2, nous avons quatre mots qui révèlent la source de la culpabilité :

Transgression : « Action de passer outre, de franchir une limite interdite. Par extension, toute sorte de désobéissances, de péchés. »

Péché : « Manquer le but exigé par Dieu. Personne n’arrive à être aussi bien que Dieu l’exige. Faute, égarement, action injuste ou immorale qui appelle la condamnation de Dieu. »

Iniquité : «Perversité, mal moral. S’exposer à la culpabilité, sujet à punition. » Vous pouvez vous sentir coupable à cause de vos choix.

Fraude : « Action faite avec mauvaise foi pour tromper. » C’est une disposition du cœur qui méprise la vérité.

D’après les définitions de ces quatre mots, nous avons tous franchi les limites interdites, manqué le but, commis le mal et méprisé la vérité dans une certaine mesure.

La réalité du péché : La Bible dit que nous pouvons manquer aux exigences de Dieu dans nos pensées, nos paroles ou dans nos actes. Péchés de commissions ou péchés d’omissions.

Même si vous n’avez péché que 3 fois par jour en pensée, parole ou acte, vous croyez peut-être que vous êtes un ange. Mais en fait, ça fait 1000 péchés par an. Multipliez 1000 par l’âge que vous avez, et cela fait beaucoup de péchés !!!

Cela donnerait quoi un dossier pareil dans un tribunal ?
– Jac. 2 : 10 dit : « Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. »

Il faut combien de fissures dans une vitre pour qu’elle soit cassée ? Une !
Vous n’avez pas besoin de violer toutes les lois du pays pour que la police vous recherche. Une seule fait de vous un transgresseur de la loi. Une seule transgression produit LA CULPABILITE.

Nous nous sentons coupables parce que nous sommes coupables ! Ce sont de mauvaises nouvelles, MAIS IL Y A AUSSI LES BONNES NOUVELLES.

3 – Dieu désire que je sois heureux en me pardonnant :

Le mot « heureux », signifie : « Infiniment heureux, plusieurs fois heureux. » En hébreux, ce mot est au pluriel.

Les gens pardonnés sont les gens les plus heureux. Quel contraste avec les gens coupables !

Dieu accomplit en nous une œuvre formidable :
– La transgression est remise.
– Le péché est pardonné.
– L’iniquité n’est pas imputée. IMPUTER est un terme bancaire. Créditer un compte. Sur mon compte péché, Dieu a écrit un énorme ZERO !

4. A la place de la fraude, Dieu me donne un esprit nouveau. La vérité au fond du cœur.

La volonté de Dieu c’est que vous fassiez l’expérience du bonheur en étant délivré de la culpabilité.
– La dette de vos transgressions effacée.
– Vos péchés hors de votre vue.
– La culpabilité ôtée et,
– Votre cœur changé de l’intérieur. Que vouloir de plus !

Si c’est cela que vous voulez, alors, faisons un pas de plus !

 

II—Les conséquences

4 – Je dois reconnaître les conséquences de ma culpabilité :

David dit : « Tant que je me suis tu, mes os se consumaient, Je gémissais toute la journée… J’ai dit : J’avouerai mes transgressions à l’Eternel ! Et tu as effacé la peine de mon péché. »

Illustration :
Les gens ne veulent pas reconnaître leur culpabilité. Il y a eu le cas d’un cambrioleur qui a reçu une balle et qui s’est trouvé paralysé pendant qu’il commettait un crime à New York. Son avocat a dit au jury qu’il était une victime de la société, et qu’il a été poussé au crime à cause des désavantages socio-économiques.
On lui a accordé plus tard plusieurs millions, payés par la ville et par l’officier de police qui lui a tiré dessus. Que sont donc devenues les conséquences ?

On blâme toujours les autres. Les gens ne sont plus légitimement responsables, on est tous des victimes. Voilà comment notre société justifie ce que la Bible appelle péché.

« Mes os se consumaient, Je gémissais toute la journée; »

Pendant un an, David a refusé de considérer la culpabilité de sa faute. Que s’est-il passé ?

– Il a souffert physiquement : « mes os se consumaient, » Des études ont démontré que ceux qui régularisent leur situation et rejettent ces émotions nuisibles, sont en meilleure santé que les autres. Tension, glycémie, système digestif et sommeil régulier sont plus équilibrés.

– Il déprimait émotionnellement : « Je gémissais toute la journée; » Un psychiatre dit un jour à Billy Graham, durant une croisade à Londres, que selon lui, 70% de ceux qui sont soignés dans les institutions psychiatriques pourraient être immédiatement délivrés s’ils pouvaient trouver le pardon, libérés de leur culpabilité.

– La main de Dieu s’appesantissait sur lui : « Car nuit et jour ta main s’appesantissait sur moi… » Dieu nous aime trop pour nous laisser nous détruire par le péché.

– Sa vie était devenue complètement sèche : « Ma vigueur n’était plus que sécheresse, comme celle de l’été. » Comme un arbre qui n’a plus de sève, voilà une existence sous le poids de la culpabilité.

 

III—Réfugies-toi dans le Seigneur

6 – Mais David a décidé d’être purifié :

« J’ai dit : J’avouerai mes transgressions à l’Eternel ! Et tu as effacé la peine de mon péché. »
David a confessé toute sa vie gâchée. Il a été complètement purifié !

1 Jean 1 : 9 – « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. »
Col. 2 : 13 – « il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses ; il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix; »

Il y a une décision à prendre. Vous pouvez garder vos péchés et rester séparés de Dieu… Et vous serez les perdants ! Ou, au contraire, vous courez aux pieds de Jésus qui a payé pour toutes nos transgressions… Et vous êtes un gagnant !

 

IV—La grâce par la foi

7 – La grâce de Dieu a surabondé :

« Beaucoup de douleurs sont la part du méchant, Mais celui qui se confie en l’Eternel est environné de sa grâce.. »
Notre relation avec Dieu n’est pas fondée sur nos capacités ou nos mérites. MAIS ELLE EST FONDEE SUR LA GRACE…

La grâce c’est l’amour inconditionnel de Dieu pour nous. Vous ne la méritez pas et vous ne pouvez pas l’acquérir ! Elle est basée sur la confiance, autrement dit, la foi. « Celui qui se confie… »

8 – David est complètement transformé :

V. 11- « Justes, réjouissez-vous en l’Eternel et soyez dans l’allégresse ! Poussez des cris de joie, vous tous qui êtes droits de cœur! »

Votre fardeau est tombé, il n’est plus, il ne pèse plus sur votre conscience… !
VOUS ËTES HEUREUX…  HEUREUX L’HOMME A QUI LA TRANSGRESSION EST REMISE…

SOYEZ DANS L’ALLEGRESSE…  POUSSEZ DES CRIS DE JOIE… ALLELUIA !

AUTANT VOUS AVEZ CONNU LA CULPABILITE, AUTANT VOUS EXPERIMENTEZ LE BONHEUR DU PARDON… !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
Curabitur felis elit. leo. pulvinar ut ipsum