Sélectionner une page

CONSTANCE DANS L’EFFORT

Lecture 2 Timothée 3 : 10.

1) REACTION POSITIVE A UN EVENEMENT.

Le mardi 26 juillet dernier, une réunion de prière spéciale en faveur de Joël Guicheneuy était proposée. Au départ, il était question d’intercéder pour le relèvement et la restauration du frère. Puis, son rappel pour la patrie céleste étant survenu, nous avons prié pour la consolation et la paix divine sur la famille. Ce temps de rassemblement a permis aux membres présents de se souder dans l’adversité et de consolider les liens fraternels. Malgré la souffrance, une réelle communion fraternelle palpable remplissait la pièce.

Beaucoup de frères et sœurs ont participé à cette réunion. En fait, nous n’avons jamais été aussi nombreux un mardi soir, alors que nous étions fin juillet, période peu propice à une présence conséquente. Une réaction positive a donc eu lieu dans un contexte difficile et douloureux. La grande majorité des chrétiens s’est sentie concernée et s’est impliquée dans cette soirée.

Ceci nous conduit à la réflexion suivante : il est important pour un disciple d’avoir une bonne compréhension d’un événement afin d’agir ensuite de manière à plaire au Seigneur. Par exemple, Paul a compris suite à des obstacles et à une vision qu’il était interpellé par le Saint-Esprit pour changer ses projets pourtant valables. Act 16 : 6-10. Pierre a saisi la signification d’une vision et a découvert une facette du Seigneur qu’il ignorait : Dieu aime et accepte tous les hommes sans distinction. Act 10 : 9-35. Dans sa douloureuse épreuve, Job a affirmé avoir fait un grand pas en avant dans sa connaissance de l’Eternel. Job 42 : 5.

Néanmoins, il arrive à des croyants de refuser de comprendre la leçon que le Seigneur souhaite leur donner au travers d’une circonstance. Quand le cœur est dur, obstiné et rebelle, le Dieu d’amour est parfois obligé d’employer la méthode forte pour pousser une personne à se repentir, à changer d’orientation, à se laisser transformer, à abandonner son péché. Job 33 : 19; 36 : 15. Ainsi, Pharaon est resté verrouillé sur des positions établies malgré les multiples avertissements divins. Ex 7 : 13; 7 : 22; 8 : 11; 8 : 15; 8 : 28; 9 : 7. Un des malfaiteurs crucifiés avec Jésus est demeuré dans l’incrédulité et le mépris malgré les paroles extraordinaires qu’il a entendues de la bouche du Fils de Dieu. Luc 23 : 34; 23 : 39-41.

Ainsi, à cause de la dureté du cœur et du refus de prendre en considération le sens des événements rencontrés, des sympathisants de l’Evangile restent tout près du salut sans y entrer, des incroyants se ferment eux-mêmes les portes de la vie éternelle, des croyants ne se repentent pas, d’autres justifient leur manque de consécration et de zèle spirituel par toutes sortes d’excuses et de prétextes. Luc 14 : 15-24.

La bible montre et la vie confirme que réagir favorablement dans un contexte donné n’est pas automatique. Revoir sa position, reconsidérer attentivement les choses, changer de direction pour en prendre une bonne, agir conformément à ce qui plait à Jésus relève toujours d’un choix et d’une volonté personnels.

L’événement douloureux fin juillet était la dégradation rapide de la santé de Joël. Beaucoup ont réagi positivement à l’appel pour être présents à cette réunion du mardi 26. Plusieurs sont venus de loin. La nécessité de se rassembler dans la communion fraternelle pour prier a été ressentie. Les cœurs se sont mobilisés. Le Seigneur a certainement apprécié ces réalités.

En 2009, l’assemblée a été confrontée à un problème majeur : le permis de construire venait d’être refusé. Ayant enclenché le processus de mise en vente de l’ancien bâtiment, l’église risquait de se retrouver à la rue, sans local et sans projet ! Une forte implication dans le jeûne et la prière a uni les participants et a déclenché la bénédiction divine. Quelque temps après, l’église obtenait l’accord de poursuivre son objectif d’achat et de restauration du futur lieu de culte. Une expérience extraordinaire a été vécue parce que des disciples ont réagi comme Dieu le leur demandait face à un événement difficile.

De nombreux jeûnes et prières consécutifs en 2010 se sont caractérisés par une faible participation. Une suspension momentanée de quelques mois a eu lieu afin de favoriser une prise de conscience concernant la nécessité d’être consacré et fidèle à ces rassemblements. La reprise de ces jeûnes et prières a été suivie par un grand nombre de chrétiens. Une réaction positive a donc eu lieu.

Dans le parcours de toute personne et de toute assemblée, il est absolument incontournable qu’un sursaut ait lieu à un moment donné. Le danger consiste à poursuivre la même trajectoire et à ne rien changer alors que le Seigneur interpelle au travers d’un événement fort. Ainsi, l’incroyant est invité à comprendre la réalité suivante : la circonstance difficile rencontrée est permise par le Seigneur pour le conduire à la foi. Luc 23 : 39-43; Act 16 : 25-32. Le croyant charnel confronté à un événement contraire a besoin de renoncer à sa mauvaise nature et à ses mauvais penchants pour revêtir et déployer la vie de Christ. Gal 2 : 20; Eph 4 : 20-24; Col 3:9-10. Le croyant plutôt mou, désinvolte, faible dans son engagement et sa ferveur spirituelle doit analyser la période qu’il vit pour réagir et se donner les moyens de devenir bouillant, tonique, dynamique dans sa relation avec Dieu et dans son service pour l’église. Rom 12 : 10-11; 16 : 3-4; 16 : 12.

2) PRIVILEGIER LA CONSTANCE.

Nous venons de considérer l’aspect positif d’une réaction spirituelle dans un contexte permis ou suscité par le Seigneur. Le parcourt terrestre nécessite de fuir l’immobilisme, l’entêtement dans une mauvaise voie ou l’apathie de la foi pour expérimenter un sursaut bénéfique. L’être humain a en effet besoin à certains moments d’être stimulé et renouvelé et même secoué pour aller de l’avant de façon efficace.

Cependant, après une mobilisation de la foi et de l’engagement, la routine et le train-train soporifique sont des pièges qui se présentent. L’enthousiasme pour la prière et la bible, la joie de la communion fraternelle, l’engouement pour le service dans la communauté risquent de retomber après quelque temps. Et de nouveau la tiédeur et une forme de léthargie spirituelle reprennent le dessus. Jér 2 : 2; Apo 2 : 4; 3 : 16. Lorsqu’un renouveau a été vécu, il convient de l’entretenir et de l’alimenter en considérant cet aspect comme une priorité. Eph 5 : 19.

L’excès auquel un enfant de Dieu est exposé consiste à vivre sa vie chrétienne par à-coups. Il rencontre des phases descendantes. Alors, un événement délicat surgit pour l’obliger à réagir selon la pensée divine. Heureusement, il a l’intelligence et la sagesse pour rebondir sur la difficulté et rectifier sa trajectoire, redoubler de consécration et mettre de nouveau le zèle pour le Seigneur et Son œuvre à l’ordre du jour. Il se situe alors sur une phase montante. Puis le temps passe et fait son travail d’usure. Il se ramollit et se refroidit d’un point de vue spirituel. Une nouvelle occasion lui est alors offerte par le Dieu de grâce pour réagir et repartir, et ainsi de suite.

Le plan divin consiste plutôt dans la constance et la régularité. “Constance” signifie “fermeté, courage, persistance, persévérance”. La définition suivante est intéressante : “état de ce qui ne change pas“. Un disciple parvenu à la maturité spirituelle est devenu constant dans le sens où son état et sa santé spirituels, sa relation avec Jésus, sa consécration en faveur du royaume de Dieu ne changent pas et ne connaissent pas de variation importante. Bien sûr il continue d’évoluer, de grandir dans la foi. Il peut connaître à l’inverse des baisses de régime, des méformes au niveau de sa piété, des ralentissements de son engagement spirituel parce qu’il demeure humain. Mais dans l’ensemble, son parcourt diffère des montagnes russes car sa vie avec Jésus est caractérisée par la constance et la continuité. 2 Tim 3 : 10.

Ps 16 : 7-8 ð La nuit a été conçue par le Créateur pour le repos. Quand on est en communion avec le Seigneur, il peut arriver ce qu’a expérimenté David : une exhortation, une pensée, un verset biblique, un sujet de prière, un sujet de joie par le Saint-Esprit touchent le cœur. L’auteur a expliqué avoir eu constamment l’Eternel sous ses yeux. En effet, David est connu pour avoir développé une réelle et profonde relation de proximité avec son Dieu. Il est essentiel pour chaque chrétien de s’inspirer de son exemple.

Ps 25 : 15 ð Dans le danger et les périodes sombres, David a toujours voulu orienter ses regards vers son Seigneur. Il est précieux pour le disciple de développer le réflexe consistant à manifester la foi et la confiance au milieu des tempêtes, même lorsqu’elles échappent à toute compréhension et logique humaine.

Ps 119 : 44 ð L’homme est un être sentimental. Une des raisons pour lesquelles le croyant se laisse emporter par les fluctuations et les variations importantes de son état réside dans son attachement à ses pensées, ses sentiments et ses émotions. Lorsque ces-dernières le dominent, alors il manque de stabilité, de régularité et de constance au niveau de son état intérieur. Le psalmiste a choisi de garder les Ecritures dans son cœur et de leur accorder la priorité afin qu’Elles conduisent sa vie et lui procurent équilibre et harmonie. Ps 119 : 9; 119 : 11; 119 : 57; 119 : 72.

La constance s’observe quand un disciple demeure fidèle quelques soient les circonstances. Plusieurs femmes ont accompagné Jésus lors de Son ministère terrestre. Luc 8 : 1-3. Pendant longtemps, ce fut agréable et relativement facile car les miracles et les guérisons étaient manifestés en grande quantité. De plus, le Seigneur était certainement plaisant à écouter car Sa parole était puissante et saisissait les cœurs. Jean 7 : 46. Puis, l’opposition est apparue et s’est intensifiée. Pour finir, le Fils de Dieu a été crucifié. Alors que les apôtres et la multitude des disciples ont fui par peur, plusieurs femmes ont eu le courage de venir au Golgotha. Mat 27 : 55-56. Elles ont fait preuve d’une véritable constance car on les trouve présentes dans cette période troublée.

Josué et Caleb ont traversé les années grâce à leur fidélité. 40 années dans le désert n’ont pas émoussé leur foi et leur ferveur spirituelle. Leur constance leur a permis d’être prêts pour s’emparer du pays de la promesse. Deut 34 : 9; Jos 14 : 6-15. Caleb était vigoureux physiquement mais également psychiquement et spirituellement car il avait pleinement suivi l’Eternel.

Les chrétiens sont invités à travailler leur constance et leur régularité spirituelles plutôt que de vivre par à-coups et avec des sursauts. Bien sûr, la présence d’un grand nombre de membres de l’assemblée lors de cette réunion du mardi 26 juillet a été un grand motif de satisfaction. Le Seigneur S’est vraisemblablement réjoui. Mais qu’en sera-t-il lors des prochaines rencontres ? Combien de disciples seront motivés pour participer avec foi, joie et enthousiasme le lundi à Clessé, le mardi et le vendredi à Niort, le mardi à St-Maixent et le jeudi à Fontenay ? La forte mobilisation était-elle contextuelle et liée à une circonstance particulière ? Ou bien, reflétait-elle un engouement durable ?

Si la réponse positive concerne la première question, alors c’est bien dommage car cela signifie que la majorité des chrétiens se motivent essentiellement quand il est nécessaire et vital de se bouger. Cela veut dire aussi que pour expérimenter un nouvel élan de consécration, il faudra attendre la prochaine épreuve ! Par contre, si la réponse positive concerne la seconde question, c’est extrêmement satisfaisant parce ce cela signifie que l’implication, le zèle et la participation seront maintenus dans les prochaines semaines. C’est de toute évidence ce que le Seigneur attend et espère.

Philippe LANDREVIE

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
quis venenatis, Aenean felis Aliquam Praesent efficitur. fringilla Donec risus id