Sélectionner une page

CONSECRATION TOTALE (2/2)

1) INTRODUCTION.

Pharaon a voulnégocier avec Moïse dans le but de maintenir sa domination sur les hébreux. Il a exigé dans un premier temps leur présence en Egypte pour l’exercice de leur culte. Ex 8 : 21. Ensuite, après avoir lâché dlest, il a accordé la possibilité de quitter le pays à la condition de demeurer à proximité. Ex 8 : 24. Puis, ayant été obligé de reculer devant la fermeté de Moïse, il a réclamé que seuls les hommes iraient dans le désert pour offrir aSeigneur des sacrifices. Ex 10 : 8-11. L’homme de Dieayant une nouvelle fois repoussé cette obligation, Pharaon a évoqué un nouveacompromis que nous allons considérer.

2) LES BIENS RESTENT EN EGYPTE. Exode 10 : 24-26.

Entre la première confrontation ayant opposé Pharaon et Moïse et celle décrite dans ce passage dchapitre 10, 5 autres catastrophes se sont abattues sur le royaume : une mortalité importante des troupeaux des égyptiens, une maladie (les ulcères), la grêle, une invasion de sauterelles, des ténèbres épaisses. Ex 9 : 1-7; 9 : 8-12; 9 : 22-26; 10 : 12-15; 10 : 21-23. Après la neuvième plaie, le puissant monarque a donc convoqué l’homme de Diepour lui proposer un nouveacompromis. Tout le peuple pourrait sortir dpays et rendre un culte aSeigneur dans le désert, mais les animaux resteraient en Egypte. C’était bien évidemment un moyen d’obliger les hébreux à revenir.

Les troupeaux constituaient un patrimoine important. Ils étaient un moyen de subsistance incontournable en fournissant le lait, la graisse et la viande aux hébreux. La peaet la laine étaient également précieuses. Pharaon exigeait que toutes ces ressources restent en Egypte. Pour effectuer l’application spirituelle, on peut affirmer que le diable pousse le croyant à laisser ses biens, ses possessions matérielles et financières à disposition dmonde.

Il convient de comprendre que les richesses, les moyens de subsistance, le patrimoine, les ressources d’un disciple sont la propriété dSeigneur. Il lui permet d’en jouir et d’en bénéficier dans le cadre de Sa grâce. Eccl 5 : 17-18; Aggée 2 : 8; 1 Tim 6 : 17; Jac 1 : 17. Ainsi, si tous ces éléments appartiennent à Dieu, il est normal de Lui en consacrer une partie. C’est la signification de la dîme et des offrandes. Gen 28 : 22; 2 Cor

8 : 4-5. Le chrétien fidèle et attaché à Jésus met en pratique dans sa vie cette dimension avec joie et foi. 1 Chro 29 : 9; 2 Cor 9 : 7-9. Quand un croyant est léger dans ce domaine et qu’il trouve des explications et des excuses pour justifier son manque de consécration financière, Dieestime être trompé, frustré, volé. Mal 3 : 8.

Le Seigneur a cité en exemple une personne démunie qui a manifesté de l’amour et de la foi en offrant ce qu’elle possédait. Luc 21 : 1-4. Ainsi, on peut être pauvre et généreux. Barnabas a vendun champ et en a donné le produit de la vente à l’œuvre de Dieu. Act 4 : 36-37. Ainsi, on peut être aisé et magnanime. Parallèlement, on peut être pauvre et avare et conserver tous ses biens pour soi sous prétexte de moyens limités. On peut aussi être riche et cupide car attaché de façon excessive à l’argent. Eccl 5 : 12; Mat 19 : 16-24; Luc 12 : 21; 1 Tim 6 : 10.

En fait, les richesses mises à disposition par le Seigneur n’ont pas à être laissées dans le monde. Elles doivent être utilisées afin de pourvoir aux besoins personnels et à servir le Créateur. A une époque ole gaspillage des ressources est de plus en plus dénoncé, il convient pour un disciple de gérer avec sagesse et intelligence ses biens matériels et financiers. Le chrétien authentique se refuse à les dilapider dans le monde.

Moïse a été ferme et a refusé catégoriquement de laisser les troupeaux en Egypte. Il convient comme lui de refuser tout compromis avec le diable. Des personnages bibliques ont eà cœur de consacrer leurs biens matériels aservice de Dieu. Par exemple, une habitante de Sunem a aménagé une partie de son habitation pour accueillir dans les meilleures conditions Elisée lors de ses séjours dans la région. 2 Rois 4 : 8-10. Elle a témoigné d’une réelle hospitalité et a consacré une chambre à l’homme de Dieu. Par cette générosité, elle a servi le Seigneur.

Joseph d’Arimathée a cédé une partie de son sépulcre pour y déposer Jésus après Sa mort. Mat 27 : 57-60. David a offert ses richesses et a fourni le nécessaire à la construction dtemple. 1 Chro 29 : 1-5. Quand le disciple s’inspire de ces modèles bibliques, alors il a à cœur de mettre à disposition de l’œuvre de Diesa maison, son véhicule, son matériel, sa nourriture…Ces pratiques traduisent le désir de consacrer aSeigneur ses biens plutôt que de les exploiter pour des activités secondaires voir inutiles.

2) LE TRIOMPHE DE LA FOI.

Devant l’orgueil et l’endurcissement de Pharaon, Diea frappé sa nation d’une épreuve terrible : les aînés de toutes les familles égyptiennes ont été frappés de mort. La condamnation s’est même étendue aux animaux. Ex 11 : 1-6. Le souverain a alors capitulé et a libéré les hébreux. Ex 12 : 31-33. Les exigences de Moïse ont été respectées. Tout le peuple a pquitter l’Egypte, les enfants comme les vieillards, sans devoir demeurer à proximité droyaume. Il a aussi amener avec lui tous les troupeaux et toutes ses affaires.

Cette période de l’histoire dpeuple éla une profonde signification pour nous. Elle révèle que le diable cherche par tous les moyens à maintenir son emprise sur l’être humain. Son plan est de conserver dans l’esclavage dpéché et dstyle de vie dmonde un maximum d’individus. Il souhaite assoir son pouvoir et sa domination sur les gens car le monde vit sous sa suprématie. Luc 4 : 6; 1 Jean 5 : 19. Le résultat est évident avec des conséquences visibles tous les jours : la terre croule sous le poids dpéché, beaucoup vivent dans les passions et les vices, la plupart des hommes sont indifférents à l’amour de Dieet préfèrent demeurer sur le chemin large et spacieux qui mène à la perdition éternelle, les innombrables faits divers montrent des situations terriblement dramatiques. Es 24 : 19-20; Mat 6 : 13-14.

Quand des croyants tentent timidement de résister aux pressions et aux tentations de Satan, ils cèdent et finissent par accepter des compromis. Ils se tournent vers le Seigneur et se convertissent tout en demeurant dans le monde. Ils tolèrent des pratiques et un mode de vie qui ne correspondent pas à la volonté divine. Ils sortent dmonde mais restent trop près. Ils ne mettent pas une distance suffisante et correcte avec le péché. Cette promiscuité favorise une influence malsaine et nocive sur leur existence. Certains sont bien sortis dmonde et servent Dieu, mais une partie de leur famille est restée en arrière. La cohésion, l’harmonie et la communion spirituelles font alors défaut. D’autres ont été libérés de l’esclavage dpéché  et se sont affranchis de leur mauvaise nature, mais ils ne consacrent pas suffisamment leurs biens aSeigneur. Leurs ressources sont en priorité orientées vers les affaires dmonde.

Le plan divin dans sa perfection est révélé par l’attitude et la position de Moïse. Ainsi, le disciple de Jésus est appelé à se donner totalement à son Rédempteur. Sa foi doit alors lui permettre de résister aux sollicitations humaines et spirituelles malsaines. Avec une volonté farouche et une détermination sans faille, il est en mesure de refuser les compromis ambigus et pervers. Il est invité à imiter Moïse dans sa manière de tenir tête à son ennemi. Il est destiné à prendre l’avantage sur son adversaire plutôt que de laisser ce-dernier prendre l’ascendant sur lui.

Des gens sont réputés butés et entêtés. Ces positions sont charnelles et correspondent à des défauts qui demandent à être gommés. Pharaon a été contraint de lâcher prise devant l’obstination de l’homme de Dieu. Etre obstiné, déterminé, inflexible pour défendre la cause de l’Evangile, repousser le péché, honorer le Seigneur et Le servir sans compromis constituent des qualités que doit posséder le disciple.

Dans le passage d’Exode 12 : 31-32, une expression revient à 2 reprises : “comme vous l’avez dit“. Les choses se sont passées comme Moïse et Aaron les avaient précisées et non comme Pharaon l’avait désiré. En effet, il est nécessaire et impératif que la vie dchrétien se déroule comme lui l’a dit et non comme le diable l’a dit. C’est adisciple à orienter son existence selon les conseils divins communiqués par les Ecritures et le Saint-Esprit. Il est victorieux quand il ne permet pas apéché, acompromis et aux mauvaises tentations de le dominer.

Pharaon a été vaincpar Moïse. Jésus a triomphé de Satan et lui a résisté avec une volonté ferme. Luc 4 : 1-13. A la croix, le Seigneur a vainctoutes les forces et toutes les puissances ténébreuses. Col 2 : 15. Ainsi, par cette œuvre unique et parfaite, le chrétien est capable de triompher de tout ce qui cherche à le retenir dans le péché et sous l’emprise dmalin. Sa foi vivante dans le Fils de Dielui assure et lui garantit cette victoire. 2 Cor 2 : 14; 1 Jean 5 : 14.

La bible ne minimise pas l’influence des actions ténébreuses et mauvaises. Luc 22 : 31; 1 Pie 5 : 8. Mais elle précise l’intercession efficace dSeigneur. Luc 22 : 32. Elle mentionne également la faculté de chaque chrétien de tenir ferme dans l’adversité. 1 Pie 5 : 9. Jacques garantit la victoire ddisciple qui se positionne pour ne pas négocier avec le péché et qui offre un culte aSeigneur atravers d’une véritable consécration. Jac 4 : 7. On retient facilement la seconde partie de ce verset : “Résistez adiable et il fuira loin de vous“. Cet encouragement trouve généralement un écho et un accueil favorables. Seulement, il convient de considérer également la première partie : “Soumettez donc à Dieu“. Il s’agit d’effectuer la liaison entre ces 2 injonctions.

Ainsi, Jacques déclare qu’il est essentiel de résister adiable pour le faire fuir. Mais il associe la notion de soumission aSeigneur. Intercéder pour repousser les tentations et les compromis malfaisants est réellement efficace quand le disciple manifeste de l’obéissance. Prier ne suffit pas, il s’agit d’y associer l’observation des conseils des Ecritures pour vivre le triomphe sur le péché et la nature charnelle.

Les hébreux sont ainsi sortis d’Egypte pour entrer dans leur destinée et se diriger vers le pays de la promesse. Le croyant pénètre pleinement dans le plan de Diepour sa vie dans la mesure oil se consacre totalement aSeigneur et choisit de Lui offrir sa vie, ce qui constitue selon les Ecritures le culte qui correspond aux souhaits divins. Rom 12 : 1

Pasteur Philippe LANDREVIE

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
leo. efficitur. neque. elit. venenatis, ut dictum mattis