Sélectionner une page

CVA 306 : AMBITIONS DE LA CONSTITUTION POUR L’EUROPE (4)

– Extrait du document reçu dans la perspective du vote du 29 mai 2005 à l’occasion du référendum concernant la ratification du traité établissant une Constitution pour l’Europe : “…L’Europe doit aujourd’hui répondre à de nouvelles attentes : plus de liberté et de sécurité, plus de croissance et de solidarité, une présence plus forte dans le monde, la protection de l’environnement, la défense de notre identité, le respect de la diversité culturelle…
– Aujourd’hui, nous allons considérer le dernier volet de cette étude et traiter la nécessité d’une présence plus forte de l’Eglise dans le monde et sa croissance.

1) LA PRESENCE DE L’EGLISE DANS LE MONDE.

– L’Europe a pour ambition d’asseoir et de développer sa présence dans le monde pour défendre ses intérêts. De la même façon, les religions souhaitent s’étendre à toute la planète avec ce désir sous-jacent de domination. Le christianisme n’a pas pour but de dominer, d’asservir, de contrôler de façon tyrannique les peuples, mais de les amener à connaître l’amour, la délivrance et le salut de Jésus proposé -et non pas imposé- à chaque créature. Ainsi, si l’Eglise est appelée à manifester davantage de présence dans le monde, c’est pour poursuivre cet objectif en collaboration avec le Créateur. Act 1 : 8; 1 Tim 2 : 3-4; 2 Pi 3:9.
– Le Seigneur pourrait se passer de l’Eglise, mais dans Sa grâce Il travaille avec Elle pour toucher les multitudes qui ne Le connaissent pas encore. 1 Cor 3 : 9. Il convient de réaliser que Dieu interpelle et attire à Lui des gens sans intermédiaire humain, par des songes, des visions, des apparitions angéliques, des miracles…Gen 12 : 1; Ex 41 : 1-7; Mat 27 : 19. Néanmoins, la méthode divine est de répandre Son merveilleux salut au moyen de disciples ayant expérimenté et reçu la vie éternelle pour la communiquer.
Mat 5 : 13-16.
Marc 5 : 18-20 : Le chrétien est appelé à témoigner de sa foi dans tous les cadres de vie, à commencer par sa famille. Ce passage relate la délivrance vécue par un possédé. Cet homme dont la vie vient d’être transformée souhaite rester auprès de Jésus afin de L’honorer, de Le suivre et de continuer de bénéficier de Sa présence et de Sa grâce. Cependant, Jésus lui a demandé de rejoindre sa famille pour partager son trésor. Son témoignage a débordé de ce cadre puisque toute la région de la Décapole a été informée de l’amour et de la puissance du Seigneur. Ainsi, Dieu ne désire pas sauver seulement quelques personnes isolées, mais Il souhaite bouleverser favorablement la vie de familles entières, mais aussi des villages, des villes, des régions.
– L’influence de l’Eglise dans le monde commence par la structure basique de la société, c’est-à-dire la famille. Ainsi, chaque disciple est invité à avoir la sienne à cœur, même si elle est rebelle, hostile ou indifférente à l’évangile. Partager le message de la foi ne consiste pas à essayer de changer les autres par ses propres forces en les contraignant à croire et en voulant imposer son mode de vie chrétienne. Plusieurs ont été dégoûtés des choses de Dieu à cause d’un prosélytisme déplacé. La solution divine consiste plutôt à aspirer à être changé soi-même afin d’aimer, d’accepter et d’accueillir l’entourage tel qu’il est. C’est la transformation du cœur du croyant qui entraîne un changement de climat et d’attitude des autres. Lorsque le disciple s’humilie devant Dieu, se repent, confesse ses limites et son incapacité à aimer de façon satisfaisante, alors le Saint-Esprit le métamorphose et le rend capable de manifester le caractère et les sentiments de Christ. Le témoignage est alors positif.
– Présence au niveau professionnel : Luc 5 : 29. Lévi invita Jésus à un repas où plusieurs collègues de travail étaient conviés. Ce collecteur d’impôts a également ouvert sa maison à des personnes à la vie dissolue et déréglée. Luc 5 : 30-31. Paul a saisi des opportunités de témoignages lors de ses nombreux contacts avec les autorités. Act 21 : 37; Act 24-25-26. L’annonce de l’évangile est à effectuer aussi vis à vis des religieux de tous bords. Marc 12 : 13; 12 : 18.
– Le Seigneur fait confiance à Ses enfants afin qu’ils réalisent qu’ils ont tous la possibilité d’exercer une influence bénéfique sur le contexte dans lequel ils évoluent. Il convient donc d’avoir des contacts à cœur, de les rechercher et de les favoriser (famille, amis, voisins, collègues de travail, personnes rencontrées de façon fortuite) Il est important de sortir de la routine “métro-boulot-dodo” où on est replié sur soi-même, enfermé et reclus dans ses préoccupations, ses activités, ses soucis. Selon ce rythme, on croise seulement les gens sans apercevoir leurs attentes, leur détresse, leurs besoins. Le disciple a besoin d’apprendre à être attentif au monde qui l’entoure et disponible afin de se laisser arrêter et interpeller par le Saint-Esprit pour manifester le témoignage chrétien.
Act 3 : 1-10 : Pierre et Jean ont accepté un changement de programme dans leur emploi du temps en considérant les besoins du boiteux. Jésus a été attentif à la demande de Bartimée :
Marc 10 : 46-53; Paul a saisi l’occasion de partager l’évangile avec son gardien de prison : Act 16 : 25-34. Il est donc essentiel d’être accueillant, courtois, prompt à enclencher une conversation, disponible pour écouter, partager, rendre service, pour manifester l’hospitalité, accepter d’être dérangé dans ses activités. Il est judicieux d’être impliqué et engagé dans la vie de la cité : associations sportives, culturelles, écoles où évoluent les enfants, activités dans les entreprises…
– Le témoignage peut être parlé : Ezé 2 : 3-8; Act 2 : 14-40. Il est aussi silencieux lorsque la sagesse et l’intelligence l’imposent : 1 Pi 3 : 1-6. Les plus timides peuvent se fortifier dans l’évangélisation en offrant des prospectus, des évangiles et de la littérature chrétienne.

2) LA CROISSANCE.

a) Avoir une bonne vision.

– L’Eglise doit éviter de tomber dans le piège d’une vision étriquée restrictive. C’est par exemple la perspective du petit troupeau où il fait bon vivre et qu’il faut maintenir. Les grandes assemblées avec leurs inconvénients peuvent effrayer. S’il est indispensable de favoriser un climat fraternel, paisible et convivial plus facile à développer avec un petit nombre, il convient d’épouser l’ambition de la croissance même si celle-ci génère parfois des changements inconfortables (locaux plus grands plus éloignés, sentiments de ne pas connaître tout le monde, formation de groupes d’affinités qui n’ont pas toujours de contacts entre eux…)
– Les disciples ne sont pas entrés pleinement dans le plan de Dieu tant qu’ils sont restés à Jérusalem. Pendant un certain temps, ils ont limité le témoignage de l’évangile à cette ville. Or, le Seigneur leur avait demandé de sortir pour atteindre toutes les nations. Act 1 : 8. Il a fallu une grave persécution pour les contreindre à bouger et à ainsi répandre la Parole en dehors de leur cercle restreint. Act 8 : 1-4. Ceci éclaire l’Eglise sur la nécessité de chercher à aborder toutes les catégories socio-professionnelles, tous les milieux (aisés et défavorisés), toutes les origines ethniques, tous les quartiers de la ville.

b) Développer une qualité de vie individuelle.

– Chaque disciple est appelé à être animé de cette vision du développement de l’Eglise car c’est celle de Dieu. Le facteur à rechercher pour favoriser la croissance numérique est la qualité de vie. Jésus est venu pour la communiquer à Ses disciples. Jean 10 : 10. Une vie abondante ne signifie pas un parcours sans épreuve, sans difficulté, sans problème, mais une existence imprégnée des richesses divines comme le pardon, l’expérience de l’amour de Dieu, de Sa présence, de Son secours, d’une relation vivante et harmonieuse avec le Sauveur.
– Chaque chrétien est invité personnellement à développer sa foi, sa vie de prière, ses temps de méditation biblique et de réflexion silencieuse devant Dieu. Mat 4 : 4; 1 Thes 5 : 17; Héb 10 : 38. L’intimité de cœur avec le Seigneur et la recherche de Sa présence lui permettent de remporter des victoires, de saisir des délivrances, de réaliser des progrès et donc de grandir dans une réelle vie de qualité. Cet aspect interpelle les inconvertis, les conduit à se poser des questions sur la foi et leur donne envie d’en savoir davantage sur Celui qui est la source du bonheur des croyants.

c) Développer une qualité de vie collective.

– L’Eglise est le résultat de la participation de chacun. Ses qualités et ses défauts sont ceux de ses membres. Chaque disciple est responsable d’apporter des éléments positifs qui contribuent à la qualité de la vie communautaire : l’amour, le respect, l’acceptation des différences, le pardon réciproque, la patience, la consécration dans les ministères exercés. Il est judicieux de veiller à accueillir et à entourer les nouvelles personnes, à aller vers les autres, à saluer ceux avec lesquels les contacts sont limités, à encourager et à valoriser, à exhorter. Mat 8 : 10; 15 : 28; Rom 12 : 9-21; 14 : 1; 15 : 7. Il s’agit de permettre au Saint-Esprit de produire Son fruit dans le cœur des membres. Gal 5 : 22. Ainsi, lorsque la vie de Dieu est manifestée dans le cadre de la collectivité, les incroyants sont touchés et attirés par le Seigneur.

d) La qualité de la rencontre avec Dieu.

– De plus, la qualité doit également concerner la personne qui découvre la foi et qui commence à cheminer avec Dieu. Il est effectivement important qu’elle expérimente réellement la conviction des péchés, la repentance, la conversion, la nouvelle naissance afin de devenir une nouvelle créature. Jean 16 : 8;
Act 2 : 37-38; 3 : 19; Jean 3 : 3-5; 2 Cor 5 : 17. Si elle n’a pas ouvert totalement son cœur et si elle ne s’est pas donnée entièrement au Seigneur, la conversion risque d’être superficielle, extérieure mais pas profonde. L’Eglise doit prier pour que les gens soient véritablement transformés par la régénération et rencontrent véritablement le Fils de Dieu pour être baptisés.
– Ces éléments rassemblés sont primordiaux, mais l’assemblée a aussi besoin de connaître la dimension de la vie de l’Esprit avec Ses dons et Ses manifestations. On trouve en effet cet équilibre dans l’église du premier siècle. Elle manifestait la qualité divine au niveau individuel et collectif. Act 2 : 42-47; 4 : 32-37; 9 : 31. Elle vivait également les miracles et les prodiges. Act 3 : 6-8; 4 : 31; 5 : 12-16.

Philippe Landrevie

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
eget quis, libero. Donec Phasellus diam venenatis,