7 EGLISES D’ASIE (4/4)

PHILADELPHIE

Lecture Apocalypse 3 : 7-12.

1) L’AMOUR FRATERNEL.

Philadelphie a pour racine “amour fraternel“. Cette assemblée à qui aucun reproche n’est adressé a certainement vécu cette dimension. Elle ressemble à l’église de Thessalonique dont Paul a fait l’éloge. Les chrétiens manifestaient le désir de plaire au Seigneur. Leur conduite étaient selon les voies de Dieu. 1 Thes 4 : 1. Ils ont démontré la nécessité suivante : être motivé pour marcher en harmonie avec l’Evangile est indispensable. Ensuite, il s’agit de s’en donner les moyens en mettant en pratique la Parole afin de ne pas rester au stade de la bonne intention. Le Fils de Dieu a clairement affiché Ses convictions et Ses aspirations. Néanmoins, Il les a mises en œuvre concrètement. Le disciple est invité à L’imiter.

L’amour fraternel était une qualité remarquable de l’assemblée de Thessalonique. Les chrétiens semblaient exceller dans cette vertu. 1 Thes 4 : 9. L’apôtre les a seulement encouragés à persévérer et à abonder dans cet aspect. 1 Thes 4 : 10. Le monde connait des dysfonctionnements de plus en plus graves. La famille, qui est pourtant le socle de la société, est malmenée et déchirée. Face à ces réalités, il est essentiel pour l’église d’exprimer l’amour divin qui rejaillit sur les relations humaines. Les membres de l’assemblée sont encouragés à poursuivre leur participation à la qualité de l’amour fraternel qui doit atteindre les incroyants.

Dans la perspective de l’entrée dans le futur lieu de culte, il est important pour chacun d’apporter sa contribution. Ainsi, l’amour se forge et se déploie au travers de propos et d’attitudes concrètes : paroles chaleureuses, mots de bienvenue, sourires à destination des personnes nouvelles et des frères et sœurs peu connus, partages après les réunions, recherche du contact en dehors du programme de l’église. Il est essentiel de sortir de la zone de confort personnel et de se défaire du réflexe qui consiste à systématiquement saluer les mêmes personnes à longueur d’année. La qualité de vie de la communauté et la croissance qualitative passent par la mise en pratique de ces éléments.

2) PUISSANCE HUMAINE ET PUISSANCE SPIRITUELLE.

Philadelphie avait peu de puissance. On peut comprendre que les disciples avaient peu de forces humaines. Les membres ne faisaient pas partie des grands de ce monde. Le Seigneur désire sauver tous les hommes sans exception. 1 Tim 2 : 4. La vie éternelle est pour les dirigeants, les notables, les décideurs des nations, pour ceux qui ont un rôle important au niveau politique, économique et financier, les diplômés. Mais peu sont sensibles au message de l’Evangile. C’était un constat à Corinthe comme à Philadelphie. 1 Cor 1 : 26-29. Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Eccl 1 : 9. Les chrétiens sont cependant encouragés à intercéder en faveur de ceux qui sont élevés en dignité et en responsabilité. 1 Tim 2 : 2.

Un des principes spirituels consiste à avancer en faisant confiance à la puissance divine plutôt qu’à la force humaine. Zorobabel était face à un défi dépassant ses capacités. Il était invité à devenir un acteur important au niveau de la reconstruction de Jérusalem et du temple au retour de la déportation. Zach 4 : 6. Comme ce chef religieux, le chrétien ressent son impuissance à réussir dans une entreprise, à initier un changement indispensable, à gérer un environnement professionnel délicat, à supporter la pression et les exigences du contexte, à gérer une situation de famille sensible, à assurer un ministère dans l’église de manière efficace. On peut facilement s’identifier à Zorobabel devant qui se dressait une grande montagne.

Il s’agit alors de recevoir par la foi la Parole du Seigneur qui affirme : “Ce n’est pas avec tes moyens humains limités que tu y arriveras; ce n’est pas en cherchant à maîtriser les choses qu’elles vont évoluer favorablement; ce n’est pas en voulant contrôler ta vie que des résultats positifs arriveront” Dieu nous dit ce qu’Il a proclamé à Son serviteur : “Ne t’appuie pas sur tes ressources et sur tes forces mais fais confiance à la puissance du Saint-Esprit qui va agir en toi“. La Parole est très claire : tracer sa route en comptant premièrement sur les capacités humaines limite ou empêche le secours divin. Es 2 : 22; Jér 17 : 5. En fait, le Seigneur respecte chaque personne et ne l’oblige pas à Lui faire confiance. Par contre, la bénédiction divine est déversée dans la vie du disciple qui se confie réellement dans son Sauveur. Jér 17 : 8. Ce n’est pas une promesse de facilité et de parcours exempt de soucis et de tracas car Jérémie a évoqué la chaleur et la sècheresse. Ces métaphores représentent les difficultés et les souffrances rencontrées. Néanmoins, la grâce de Dieu permet d’expérimenter la paix et une certaine réussite.

Le chrétien sait normalement ces réalités. Mais il touche du doigt l’écart entre savoir et expérimenter. En effet, la nature charnelle pousse à demeurer le maître de la situation. Nous aimons bien contrôler et être aux commandes. C’est rassurant et valorisant. Nous avons besoin d’apprendre la notion biblique de l’abandon entre les mains du Dieu souverain. Il a besoin que nous lui prouvions qu’Il est bel et bien le Seigneur de notre vie. Est-ce seulement une formule spirituelle qui sort régulièrement de notre bouche ou est-ce une réalité vivante et concrète ? Est-ce une expression couramment utilisée ou est-ce une expérience pratique ? Si nous voulons faire de Jésus le Sauveur plus le Seigneur de notre cœur, alors il est incontournable de vivre la foi qui consiste à se décharger sur Lui des situations que Lui seul est capable de résoudre, d’éclaircir, de changer, d’améliorer. 1 Pie 5 : 7.

Jérémie a appris à attendre le secours de l’Eternel. Lam 3 : 26. Abraham a donné naissance à l’enfant de la promesse divine lorsqu’il a permis au Seigneur d’être à la manœuvre. Gen 21 : 1-3. Josué est entré en Canaan accompagné de la puissance divine pour passer le Jourdain et conquérir Jéricho. Jos 3 : 1-17; 6 : 1-27. Esther a été actrice de la libération de son peuple parce qu’elle a agi avec foi en se soumettant à la seigneurie de l’Eternel. Est 4-5-6. Paul a atteint Rome après une traversée périlleuse parce que le Seigneur a contrôlé la nature déchaînée. Act 27 : 13 : 44. Pierre est sorti de prison car il a bénéficié d’une intervention angélique et de la puissance divine pour l’ouverture des portes. Act 12 : 1-10. Dans toutes ces situations, ces hommes et ces femmes ont vu Dieu agir avec force. Ils ont obéi et se sont effacés, favorisant ainsi l’action du Saint-Esprit. Cela ne signifie pas leur passivité. Ils ont participé au niveau de leur part humaine, laissant la conduite et la maîtrise au Seigneur.

Parfois, un contexte demeure figé. Jérémie a du gérer l’opposition d’un peuple incrédule. Moïse s’est heurté à la rébellion des hébreux. Joseph a été oublié en prison. Gen 39 : 21-23; 40 : 23. Ainsi, un chrétien s’attend à la guérison mais la maladie est toujours présente. Une crise dans le couple ou dans la famille s’éternise. Un malaise professionnel s’installe durablement. Une souffrance fait désormais partie du quotidien. S’abandonner entre les mains du Seigneur n’est pas une attitude de résignation ou de défaite mais consiste à puiser en Lui les ressources nécessaires et suffisantes pour surmonter toutes choses.

Le bon Berger S’est engagé à donner des forces et à augmenter la vigueur des disciples. Ps 84 : 8; Es 40: 29. Le privilège des enfants de Dieu est d’être puissamment renouvelés par le Saint-Esprit. Là où d’autres s’arrêtent, ils continuent avec la grâce de Dieu. Quand ils pensent ne pas y arriver, ils parviennent à tenir bon car leur force se trouve dans leur relation vivante avec Jésus. Dans Es 40 : 31, “renouveler” a le sens de “changer en mieux, remplacer, substituer“. Ainsi, les disciples renouvellent efficacement leurs forces quand ils remplacent les leurs par celles du Seigneur. Ainsi, Elie a été en mesure de marcher pendant 40 jours et 40 nuits, soit l’équivalent de 300/400 kilomètres. Paul a reconnu ses limites et a discerné ses incapacités. Il s’est alors réfugié dans le Seigneur pour recevoir force et puissance divines, lui permettant de poursuivre sa marche et d’affronter les différentes situations avec succès. 2 Cor 12 : 10.

Philadelphie avait peut-être peu de puissance spirituelle. Selon cette interprétation, cette assemblée ne vivait pas la dimension de Corinthe où tous les dons de l’Esprit étaient manifestés. 1 Cor 1 : 5-7. Cependant, cela ne l’a pas empêchée de manifester de belles qualités. Aucun reproche ne lui a été adressée. L’incitation à se repentir n’était pas pour elle, contrairement à d’autres communautés. Apo 2 : 5; 2 : 16; 3 : 3; 3 : 19. Elle procurait donc satisfaction et joie au Seigneur.

Il convient néanmoins de rechercher la vie de l’Esprit afin de manifester toute la panoplie des dons spirituels pour que la puissance surnaturelle de Dieu se déploie. 1 Cor 12 : 1-11; 14 : 1. Cette motivation est à associer avec le désir de porter le fruit de l’Esprit, résultat de la mort de l’ancienne nature remplacée progressivement par la nouvelle nature de Jésus. Gal 2 : 20; 5 : 19.

L’église de Philadelphie était exposée à l’opposition des juifs. Ces-derniers se considéraient comme les seuls et véritables héritiers d’Abraham. Jean 8 : 39-41. Selon eux, le salut leur était exclusivement réservé et la porte du ciel était fermée aux chrétiens qui avaient l’audace de croire dans ce Prophète qui S’était présenté comme le Fils de Dieu. Jean 8 : 42. Le Seigneur leur a rappelé qu’au contraire la porte de l’éternité est ouverte devant les disciples de Jésus. Apo 3 : 8. Ils leur a confirmé qu’ils étaient bien Ses enfants malgré l’adversité et les tentatives de déstabilisation de leurs ennemis.

Dans les périodes de turbulence, il est précieux de se souvenir des Paroles de Jésus. Seul ce qu’Il affirme est la vérité. Quand on traverse la tempête alors qu’on Lui est fidèle, on a besoin d’être rassuré et d’avoir à l’esprit qu’on est bien sur le bon chemin. Aucune épreuve, aucune douleur, aucune opposition, aucune difficulté ne doit nous écarter de cette glorieuse réalité : nous sommes en marche vers la cité céleste et rien ne pourra nous séparer de l’amour divin. Rom 8 : 38-39. Un jour, la délivrance ne sera plus une espérance mais deviendra une réalité.

Les juifs de Philadelphie farouches opposés à l’église et à l’Evangile seraient confondus et devraient reconnaître la vérité dans laquelle les chrétiens ont marché. Apo 3 : 9. Les personnes hostiles aux disciples et à l’œuvre de Dieu reconnaîtront forcément que Jésus est le chemin, la vérité et la vie et que les rachetés ont choisi la bonne part. Jean 14 : 6. Ce sera soit lors de la comparution devant le Juge lorsque chacun rendra compte pour lui-même de sa vie, soit ici-bas sur la terre, ce qui de loin est préférable. Que de nombreux incroyants réalisent en effet que les chrétiens ont raison de faire confiance à Dieu et que ce constat les amène à la conversion.

L’église a présenté un autre point fort : elle a conservé la Parole et est restée fidèle au Seigneur. Apo 3 : 8. Le verset 10 peut-être interprété de 2 manières. La première est la suivante : l’assemblée sera préservée des épreuves terribles qui s’abattront sur le monde de l’époque. La deuxième est celle-ci : cette phrase a une portée qui dépasse la période du premier siècle et concerne la fin des temps. La tentation qui frappera le monde est à rapprocher des douleurs effroyables que connaîtra la terre juste avant le retour de Jésus. Ce sera le début d’un temps de jugement des peuples. Une grande tribulation commencera à s’étendre pour persécuter les juifs et les chrétiens. Avant que ça ne devienne insupportable, l’Eglise sera enlevée et se retrouvera avec le Seigneur dans le ciel. Philadelphie représente alors la génération des chrétiens présents à ce moment-là et marchant fidèlement dans les voies de Dieu. Pendant ce temps sur la terre, ce sera le règne de l’anti-christ. Es 26 : 20-21; Dan 12 1-3; Mat 24 : 21; 24 : 36-44. Ensuite, Jésus viendra instaurer Son règne pendant 1000 ans avant la destruction de l’univers actuel qui laissera la place à une nouvelle terre et à de nouveaux cieux. Apo 10 : 11-15; 21 : 1-4

 

Evandis Gospel TV

Vidéo à la demande

Vidéos à la demande

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don avec Helloasso, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don

Découvrir

ABONNEZ-VOUS

eleifend luctus venenatis dapibus ut sed id odio porta. sit sem,