Victoire sur la mort

Lecture : 1 Corinthiens 15/54

C’est une parole dont l’accomplissement est à venir. Mais, dès maintenant, cette victoire est à nous, à cause de Jésus-Christ, notre Seigneur (v. 57).

Bildad parlait de la mort comme du « roi dans épouvantements » (Job 18/14). La Bible dit que

« la mort est le dernier ennemi qui sera vaincu (1 Corinthiens 15/26) »

et encore, que certains

« sont retenus toute leur vie dans la servitude par la crainte de la mort (Hébreux 2/15) ».

Rien d’étonnant que ce roi des épouvantements, cet ennemi, ce despote impitoyable terrorise le monde !

Que vaut la philosophie qui préconise de défier la mort en se la donnant à soi-même ?

C’est vers Jésus-Christ que nous devons tourner nos regards : lui seul est le libérateur véritable. Sa mort volontaire à la Croix n’a pas été un suicide, mais un substitut d’une valeur expiatoire unique. Il n’a pas supprimé sa vie, il l’a donnée. Le roi David connaissait Dieu comme son berger. De ce fait, il pouvait rendre ce témoignage :

« Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi (Psaume 23) ».

† Roger COPIN

0 commentaires

Sur le même thème :

Ce n’est pas par des oeuvres…

Ce n’est pas par des oeuvres…

La Parole de Dieu plus sûre que l’eau, ne te demande pas de te fier à tes sentiments mais de te laisser porter par elle et c’est ce qui te conduira vers la paix de Dieu

A chacun son dû !

A chacun son dû !

A chacun son dû ! Que devons-nous rendre à Dieu ? Lui qui, sans arrière–pensée, sans égoïsme, sans intérêt, sans calcul, uniquement par amour et grâce, a débloqué notre situation perdue et sauvé notre âme de l’enfer, faisant don de Jésus, son Fils unique à la croix !

Quatre questions et quatre réponses

Quatre questions et quatre réponses

Quel est l’être humain qui n’a jamais posé de questions ? À tout âge, dans tous les domaines, notre nature curieuse nous pousse à interroger et à attendre des réponses.

Pin It on Pinterest