Lecture : Psaume 68/34-36

Celle du Seigneur sur le péché, la maladie, les possessions, sur le mal. Par la croix, Jésus a triomphé des dominations, autorités, etc. La Bible dit de nous :

« Dieu nous fait toujours triompher » (2 Corinthiens 2/14).

C’est la victoire par la foi et de la foi. Nous sommes appelés à vivre par la foi pour triompher, mais cette victoire met aussi en évidence la puissance de la foi. Le cantique dit :

« Par la foi je marcherai, par la foi je triompherai ».

C’est la volonté de Dieu pour nous.

C’est la victoire de l’Évangile. Elle n’est pas pour nous-mêmes ni pour aucun être humain, mais seulement pour l’Évangile. L’Évangile a besoin de triompher, dans nos familles, notre voisinage, dans nos quartiers. Lorsque des âmes sont sauvées, c’est l’Évangile qui triomphe. C’est la victoire due à la persévérance. Les deux sont souvent liées. Ce sont ceux qui ont la foi et qui persévèrent qui héritent des promesses de Dieu. Elles ne sont pas toujours immédiates, ces victoires, mais la persévérance nous permet de nous les approprier.

C’est une victoire qui en engendre une autre. Ne nous contentons pas des « victoires passées », pensons à celles que nous avons à remporter. C’est un encouragement à aller de l’avant pour la gloire de Dieu. C’est une victoire partagée : Souvenons-nous de Pierre qui a fait signe à ses compagnons qui étaient dans la barque, partageant avec eux le « butin du miracle de Dieu ».

C’est la victoire de Dieu. En nous, de nous, autour de nous. Que ferions-nous sans lui, sans son aide, sans son secours ? Il nous fait toujours triompher.

Dominique ROSAY