Lecture : Ésaïe 61/3

Le diadème était une lame d’or pur placée sur la tête d’un individu. La tête abrite le cerveau et ses mécanismes complexes. Là circulent toutes sortes de pensées, tantôt remarquablement élevées, tantôt extrêmement mauvaises. Le meilleur semble cohabiter avec le pire.

La cendre représente tout ce qui reste quand le bois a brûlé, la sécheresse et la mort. Certains ont la tête comme remplie de cendres. Ils se sentent asphyxiés par des pensées enténébrées.

Dans la Parole de Dieu, nous découvrons que plusieurs diadèmes sont à notre disposition pour remplacer la cendre qui envahit parfois notre esprit.

– Un diadème de sainteté (Exode 28/36).

De même que ce diadème est gravé, le Seigneur désire intervenir en profondeur dans notre être intérieur. Il veut purifier l’esprit qui a été souillé par des pensées impures.

– Un diadème royal (2 Rois 11/12).

Dieu a fait de nous un royaume. Le croyant est appelé à régner dans la vie par Jésus-Christ. Ayons des pensées nobles, un comportement royal comme Christ !

– Un diadème éclatant (Zacharie 9/16).

Le diadème brille de mille feux. Ses rayons sont éclatants de beauté. Tous les regards sont attirés vers cette précieuse parure. Telle est la personne dont l’âme a été restaurée par le Seigneur ! Elle rayonne de la gloire de Dieu.

Et toi, ne voudrais-tu pas remplacer la cendre du péché qui a maculé ton être intérieur par une couronne de gloire ?

Jean-Marc BOTTERON