Un appel au cœur !

Textes Bibliques : Ex. 7/23 ; Néh. 4/6 ; Mal. 2/2 ; Phil. 2/20                           

•  « Pharaon s’en retourna, et alla dans sa maison ; et il ne prit pas même à cœur ces choses ».

•  « Nous rebâtîmes la muraille, qui fut partout achevée jusqu’à la moitié de sa hauteur. Et le peuple prit à cœur ce travail ».

•  « Si vous n’écoutez pas, si vous ne prenez pas à cœur de donner gloire à mon nom, dit l’Éternel des armées, j’enverrai parmi vous la malédiction, et je maudirai vos bénédictions ; oui, je les maudirai, parce que vous ne l’avez pas à cœur ».

• « Car je n’ai personne ici qui partage mes sentiments, pour prendre sincèrement à cœur votre situation ».

Dernièrement, dans une église, quelques jeunes ont eu « à cœur » de nettoyer un local. Le résultat fut impressionnant : petit à petit, que de choses inutiles s’étaient entassées et quelle saleté ! Pourtant, on ne s’était aperçu de rien. Mais autre chose a changé aussi. Maintenant, il y a quelque chose de fort qui a attaché ces jeunes à ce lieu : ils ont envie qu’il reste beau et bien rangé.

Quand on prend une chose à cœur, c’est comme si elle ne dépendait plus que de nous. On comprend que Dieu bénisse ceux qui prennent les choses « à cœur », il n’a pas pu bénir un pharaon qui « s’en fichait ».

Quand, dans une église, quelqu’un prend une chose « à cœur », alors on peut être sûr que ce sera bien fait, vite fait, et qu’il ne faudra pas passer derrière.

Mon frère, ma sœur, as-tu ton Eglise « à cœur » ? As-tu   conscience   de   la   multiplicité   des tâches à faire ? Est-ce que parfois ça ne retombe pas toujours sur les mêmes ?

Est-ce que ça ne serait pas un peu de ta faute ? Regarde la maison où tu habites : elle est propre, bien rangée, le jardin est soigné : pourquoi ne fais-tu pas de même pour la maison qui est au service de l’Eglise, de ce Seigneur que tu déclares aimer ?

Au lieu de tuer le temps en le perdant, de penser, comme le font les gens du monde, que c’est l’affaire des autres, prends les choses « à cœur » et tu seras béni !

René DELATTRE

0 commentaires

Sur le même thème :

Des ténèbres à la lumière

Des ténèbres à la lumière

En effet, la lumière, c’est l’opposé des ténèbres. Si les ténèbres sont synonymes de mort, de froid, d’angoisse, la lumière est synonyme de vie, de chaleur, de réconfort…

Le nom de Dieu est magnifique

Le nom de Dieu est magnifique

« Dans la Bible, le nom est tenu pour constitutif de la personnalité. Cela revient à dire que notre Dieu est magnifique. Quand Manoach dit à l’Ange de l’Éternel : »Quel est ton nom ? », l’Ange lui répondit : « II est merveilleux ». Les contemporains de Jésus, témoins de ses œuvres, disaient : « II fait tout à merveille ».

Pin It on Pinterest