Lecture : Jean 7/2 à 15 et 31 à 39

1. Fête des cabanes

Elle rappelle la sortie d’Égypte et les marches dans le désert, les tentes sous lesquelles le peuple d’Israël habitait.

Alors que « nous gémissons dans cette tente », que notre corps peut être malade, fatigué, nous trouvons en Jésus la force et la guérison dont nous avons besoin.

Dieu nous conduit souvent au désert de l’épreuve pour parler à notre cœur. Ne nous décourageons pas ! La nuée est là pour nous diriger. Nous ne manquerons pas de provisions dans aucun domaine.

2. Fête de la récolte

C’est aussi cela que l’on célébrait. La récolte des fruits et de la vendange. Ainsi, il y avait beaucoup de joie. « Ceux qui sèment avec larmes moissonneront avec chants d’allégresse », ne l’oublions jamais ! Poursuivons notre tâche sans relâche ! Rappelons-nous aussi que l’on récolte ce que l’on sème ! Choisissons la bonne part ! Nous hériterons le salut.

3. Shémini Atzéreth

C’est le huitième jour, le grand jour de la fête dont il est question dans notre lecture. On priait pour la pluie. On faisait une libation d’eau et on allait en procession jusqu’à la piscine de Siloé remplir une cruche en or que l’on portait ensuite au temple pour verser cette eau mêlée de vin dans le bassin devant l’autel. Autant de symboles préfigurant l’œuvre de Jésus dont les paroles ce jour-là résonnent comme un accomplissement :

« Vous puiserez de l’eau avec joie aux sources du salut […] Vous tous qui avez soif, venez aux eaux. (Ésaïe 12/3 et 55/1) ».

Toi aussi, tu peux goûter cette eau et te désaltérer !

Gérald CHARRONDIERE