Lecture : Luc 14/11 ; Philippiens 2/5-11 


Voulez-vous avec moi regarder en ce jour à l’exemple laissé par Jésus ? Lui, le Fils de Dieu, accepte de descendre sur la terre comme un simple homme. Lui, le Roi des rois, va naître dans une étable et aura pour berceau une mangeoire d’animal. Lui, le Seigneur des seigneurs, à qui tout appartient, va devoir travailler comme charpentier pour assurer sa subsistance et celle des siens. Pendant son ministère, il n’aura pas un endroit où reposer sa tête. Arrêté et condamné comme un vil malfaiteur, il terminera son passage sur la terre des hommes de la manière la plus humiliante qui soit : crucifié entre deux brigands. C’est là que prendra fin son abaissement et que commencera son élévation, d’abord par sa résurrection, puis par son ascension :

« Celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte » (Hébreux 2/9).

« Christ a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces » (1 Pierre 2/21).  

Voulez-vous, en considérant cet exemple, accepter de vous abaisser en reconnaissant votre condition de pécheur responsable de cette mort ignominieuse de Christ ? Voulez-vous accepter son pardon et son offre de salut ? (cf. Job 22/21-30).   Puissiez-vous vous rappeler que

« l’humilité précède la gloire » (Proverbes 15/33). 

Bernard KOWALCZYK