Lecture : Luc 12/56

Les hommes religieux auxquels Jésus s’adresse ici sont, dans la vie courante, des hommes d’expérience, sages et avisés. En regardant la couleur du ciel, ils savent prévoir le temps à venir.

En observant les conjonctures familiales, sociales, économiques… ils prennent les dispositions convenables. Mais, en ce qui concerne leur âme, le sens de la vie, leur destin éternel, ils demeurent indifférents et sans réaction. Pire, ils jugent ou critiquent à loisir la lumière qui leur est proposée (Jean 3/19).

Cependant, Dieu ne manque pas de multiplier les signes qui devraient toucher leurs cœurs :

« Je multiplierai les signes » (Exode 7/3).

Le temps présent nous interroge. Faut-il ne voir dans les événements ou les circonstances qu’une sorte d’agitation incohérente, dépourvue de tout sens, ou faut-il, au-delà des choses, chercher à en découvrir l’articulation, la raison et le but… même si nous ne le comprenons pas encore.

« Tu ne comprends pas maintenant, mais tu comprendras bientôt » dit Jésus à Pierre (Jean 13/7).

Notre monde n’est pas le résultat d’un hasard absurde et cruel. Tout est appel de Dieu. Derrière tout ce qui arrive, derrière toute souffrance en particulier, il y a le cri d’amour du Père qui nous invite à regarder vers lui et à découvrir des horizons lumineux et éternels.

Claude PARIZET