« Le Ministère céleste de Jésus »

Lecture : Hébreux 9/24 et 7/25

On pourrait le résumer ainsi : il comparaît et il intercède.

Il comparaît pour nous en face de Dieu. L’utilisation de ce verbe nous fait penser à un tribunal. Nos péchés ne pouvaient pas rester impunis ; d’ailleurs, nous-mêmes ne pouvions ni les oublier, ni les excuser, ni les effacer, et encore moins les expier ! Il fallait que quelqu’un le fasse pour nous. Jésus l’a fait !

La justice de Dieu est la chose la plus sévère au monde, mais retenez bien cette Bonne Nouvelle (l’Évangile) : nous avons un avocat, Jésus-Christ le Juste (1 Jean 2/1). Il est là, devant la Cour suprême, pour défendre ma cause et la vôtre. Jésus a la qualité et l’autorité nécessaires pour remplir ce rôle. Sa plaidoirie, c’est la Croix, son sacrifice, son sang précieux répandu ; de telle manière que le cœur de Dieu est touché et sa justice satisfaite éternellement. Jésus est-il ton avocat ?

Il intercède en faveur de ceux qui s’approchent de Dieu par lui. La foi en Jésus nous a conduits à naître de nouveau. Nous sommes sauvés, mais qu’il est bon de savoir qu’aujourd’hui, Jésus prie pour nous afin que le salut reçu soit rendu parfait en nous !

« […] ceux qui s’approchent de Dieu par lui » ! L’emploi du présent n’est pas un hasard ; il suggère une expérience quotidienne, vécue par ceux qui ont l’habitude de s’approcher de Dieu. C’est en tant que fils et filles que nous le faisons !

Avec quel regard bienveillant Jésus nous suit dans notre vie de chaque jour ! Combien de fois il intercède en notre faveur pour nous délivrer du mal ambiant ! Avec quel cœur tendre il prend soin des siens ! Et même lorsqu’il nous est arrivé de glisser un tant soit peu, avec quel tendresse il est venu nous relever !

Ô mon âme ! Comment pourrai-je assez aimer et honorer un Sauveur aussi merveilleux ?

Moïse LORMIER

0 commentaires

Sur le même thème :

Ce n’est pas par des oeuvres…

Ce n’est pas par des oeuvres…

La Parole de Dieu plus sûre que l’eau, ne te demande pas de te fier à tes sentiments mais de te laisser porter par elle et c’est ce qui te conduira vers la paix de Dieu

A chacun son dû !

A chacun son dû !

A chacun son dû ! Que devons-nous rendre à Dieu ? Lui qui, sans arrière–pensée, sans égoïsme, sans intérêt, sans calcul, uniquement par amour et grâce, a débloqué notre situation perdue et sauvé notre âme de l’enfer, faisant don de Jésus, son Fils unique à la croix !

Quatre questions et quatre réponses

Quatre questions et quatre réponses

Quel est l’être humain qui n’a jamais posé de questions ? À tout âge, dans tous les domaines, notre nature curieuse nous pousse à interroger et à attendre des réponses.

Pin It on Pinterest