Lecture : Josué 6/1 à 5

Jéricho était fermée et barricadée devant les enfants d’Israël. Personne ne sortait, et personne n’entrait.
L’Éternel dit à Josué :
« Vois, je livre entre tes mains Jéricho et son roi, ses vaillants soldats.
Faites le tour de la ville, vous tous les hommes de guerre, faites une fois le tour de la ville. Tu feras ainsi pendant six jours.
Sept sacrificateurs porteront devant l’arche sept trompettes retentissantes ; le septième jour, vous ferez sept fois le tour de la ville ; et les sacrificateurs sonneront des trompettes.
Quand ils sonneront de la corne retentissante, quand vous entendrez le son de la trompette, tout le peuple poussera de grands cris. Alors la muraille de la ville s’écroulera, et le peuple montera, chacun devant soi ».

Telle fut la Parole de l’Éternel à son peuple devant l’imposante Jéricho, ville fermée et barricadée comme nous le rapporte le vaillant Josué. En définitive, les « Jéricho modernes » n’ont rien de changé.

Elles sont fermées à l’Évangile. Une puissance d’obscurantisme recouvre nos cités illuminées par les néons des plaisirs factices. Si vous parlez de Jésus, la lumière du monde, les visages sont fermés. Nos villes sont barricadées derrière les murailles épaisses du péché, les forteresses d’incrédulité ou les fortifications de raisonnements athées.

Que faire ? Dieu a son plan pour faire tomber les murailles d’opposition. Sa stratégie a dû sembler bien déconcertante aux habitants de la « ville des palmiers ». Ils ont dû se moquer de ces Hébreux faisant chaque jour le tour de la ville… et de ces chrétiens qui prient quotidiennement pour le salut des âmes de leur agglomération ! « Ça ne marchera jamais ! » aurions-nous pu les entendre dire.

La tactique de Dieu, bien qu’étrange au premier abord, finit toujours par porter du fruit. Puissions-nous entendre aujourd’hui la stratégie divine pour la conquête spirituelle de notre ville.

Jean-Marc BOTTERON