Lecture : Exode 3/13-14

Connaître quelqu’un seulement de vue ou par ouï-dire ne constitue qu’une connaissance superficielle. Connaître le nom de quelqu’un, son prénom et même son surnom est le signe d’une relation plus intime et plus personnelle.

« Je ne te connaissais que par ouï-dire ; mais maintenant je t’ai vu de mes propres yeux » (Job 42/5).

Connaître le nom permet de connaître certaines caractéristiques de la personne mais aussi de savoir à qui on a à faire et donne le moyen de faire appel à elle en cas de besoin.

Je suis qui je suis (Vulgate) c’est-à-dire celui qui est à l’origine de tout et qui ne dépend de personne pour son existence. ·      

Je suis l’Etre invariable (Rabbinat), cf. Malachie 3/6 

« Je suis l’Eternel, je ne change pas ».    

Je serai ce que je serai (Traduction littérale) comme je l’ai été pour d’autres dans le passé, je le serai encore pour toi dans le futur. Dieu n’est pas seulement le Dieu des ancêtres, des autres, des juifs, mais il veut être votre Dieu, votre Père :

 

« Je serai pour vous un Père et vous serez pour moi des fils et des filles dit le Seigneur Tout Puissant » (2 Corinthiens 6/18).

Il veut devenir le Dieu de votre salut (cf. Psaume 25/4-5). Voulez-vous accepter que Jésus vous le fasse connaître ainsi ? (Jean 17/3, 6 et 26).

Bernard KOWALCZYK