Lecture : Jean 3/1 à 9

Trois cents ans avant Jésus-Christ, une société secrète de prêtres tenait sous son emprise le monde celte.

Chaque année, le 31 octobre, ceux-ci célébraient en l’honneur de leur divinité païenne, Shamaïn, la fête de la mort. Ces prêtres se déplaçaient de maison en maison, réclamaient des offrandes pour leur dieu et exigeaient parfois des sacrifices humains ! En cas de refus, ils proféraient des menaces de malédiction sur cette maison, d’où le « trick or treat » (une offrande sinon une malédiction ») pratiqué par les petits. Pour éclairer leur chemin, ces prêtres portaient des navets évidés et découpés en forme de visage où brûlait une bougie. Ces navets représentaient l’esprit qui allait rendre leurs malédictions efficaces.

Aux XVIIIème et XIXème siècles, quand cette coutume est arrivée en Amérique du Nord, via les émigrés irlandais, on a remplacé les navets par les citrouilles. Le nom donné à l’esprit qui habitait dans la citrouille était « Jock ». Il est devenu « Jack », « celui qui habite dans la lanterne », d’où sa signification actuelle « Jack-o-Lantern ».

Le mot Halloween vient de « All Hallow’s eve » : « veille de la Toussaint ». On est tenté de l’associer à cette tradition catholique. En réalité, les origines d’Halloween sont absolument païennes et n’ont aucun rapport avec cette fête religieuse.

Aujourd’hui, dans le monde entier, Halloween est la fête la plus importante de l’année pour les satanistes.

Le 31 octobre est le nouvel an du calendrier des sorciers. Le World Book Encyclopedia affirme que c’est le commencement de tout ce qui est « cold, dark and dead » : « froid, noir et mort ».

Quand vous envoyez vos enfants faire du « trick or treat » et réclamer des bonbons de maison en maison, cela paraît inoffensif et amusant, mais n’êtes-vous pas en train de les associer à un bien sombre rituel ?

Refusons cela ! Aimons la lumière et vivons-y !

 

Transmis par Joël GALLICE