Lecture : Malachie 3/18 et 4/6

On peut se poser la question de savoir où est la différence entre le chrétien et le non-croyant, car tous deux vivent dans un monde corrompu ! Dieu sait faire la différence, aujourd’hui encore, comme il a su la faire entre Israël et les Égyptiens.

• La plaie des mouches (symbole de la contagion) et les maladies contagieuses qu’elles véhiculaient ont atteint les Égyptiens et non Israël (Psaume 91/6). Dieu fait de nous un peuple sanctifié, et par là-même, nous préserve de certains fléaux moraux et spirituels qui envahissent le monde.

• La plaie de la peste (symbole de la mort) : le péché qui conduit à la mort a été effacé par le sang de Jésus. Au-delà de nos souffrances, réjouissons-nous de ce qu’il nous a donné la vie éternelle.

• La plaie de la grêle (symbole de la colère de Dieu) : Nous oublions souvent que la colère de Dieu devait nous atteindre (Éphésiens 2/3).

• La plaie des ténèbres : le monde s’enfonce dans les ténèbres et il n’a aucun secours. Nous, nous avons la lumière et l’espérance (Colossiens 1/12-13). De plus, le Malin ne peut habiter l’enfant de Dieu, car celui-ci demeure dans la lumière.

• La plaie des premiers-nés : Ce châtiment a répandu la terreur chez les Égyptiens qui étaient dans l’angoisse. Si la même angoisse étreint aujourd’hui notre monde, nous chrétiens, nous devons rester sans crainte (Psaume 119/143).

Ces exemples mettent en évidence la différence que Dieu fait entre celui qui l’aime et le sert, et celui qui lui est étranger.

Francis PERRIER