Lecture : Psaume 107/28-30


« Ils crièrent à l’Éternel et il les délivra de leurs
angoisses ; il arrêta la tempête, ramena le calme… et l’Éternel les conduisit au port désiré ».


Un peintre voulut un jour exprimer l’angoisse de l’être humain en lutte constante contre un environnement hostile où il ne trouve pas de refuge. Il le fit par un tableau saisissant de réalité, montrant un homme épuisé dans une embarcation allant à la dérive sur une mer démontée. A l’horizon se profilait un navire mais il ne s’arrêtait pas et disparaissait. Tout espoir semblait perdu à jamais ! Ceci est l’effrayante réalité de la vie d’ici-bas où l’être humain, toi peut-être ami, voit s’envoler ses plus belles espérances : santé chancelante, emploi perdu, foyer brisé, les amis tournant le dos quand on en a besoin Ne t’abandonne pas au désespoir ou à la révolte ! Il y a encore de l’espérance. Ecoute plutôt le merveilleux récit que l’Evangile nous rapporte.

Un jour, des marins pêcheurs se trouvant pris dans une violente et terrible tempête n’étaient plus maîtres de leur embarcation désemparée, ils ramaient avec beaucoup de difficultés car les vents étaient contraires et l’eau commençait à remplir la barque ! Alors, dans la détresse, ils crièrent à Dieu qui les entendit. Jésus vint vers eux et monta dans le petit bateau. Sa présence ramena le calme et la tempête s’arrêta à sa voix puissante. Veux-tu, toi aussi, ami dans la détresse connaître l’apaisement ? Alors crie à Jésus il n’est pas loin de toi, prends-le dans ta barque (ta vie). Il te fera grâce, pardonnant tes péchés et te procurant la paix avec, Dieu. 


« Es-tu lassé, rempli de tristesse ? Dis tout. Jésus, oh ! dis-lui tout ! « Son cœur est ouvert à ta voix sans cesse, combien son accueil est doux… «  Ne crains pas, viens à lui sans tarder, ouvre-lui ton cœur !

Jules DEPIERE