C’est moi

Lecture : Matthieu 14/22 à 34

Au soir d’une journée, Jésus demanda à ses disciples de le précéder de l’autre côté de la mer de Tibériade, désirant rester seul pour prier.

Alors que la barque était au milieu de la mer, une tempête, les vagues et le vent empêchèrent la progression dans la direction indiquée.

Il arrive que, dans le respect de la volonté divine, nous connaissions des moments d’immobilisme : les vents sont contraires, l’opposition féroce, les épreuves douloureuses et les incompréhensions multiples. Parfois, la maladie ou les conflits familiaux s’en mêlent. Nous faisons tous les efforts possibles pour maintenir le « cap », mais nous n’avançons plus ou très lentement. Dans le respect du programme divin, nous ne sommes jamais seuls. Jésus-Christ veille. Il apparaît toujours dans nos moments difficiles pour nous dire :

« C’est moi ! Je suis :

Je suis l’alpha et l’oméga, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant (Apocalypse 1/8).

Je suis la vie, la résurrection, la lumière, la vérité, le chemin, le bon berger (Évangile selon Jean).

Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J’étais mort, et voici, je suis vivant aux siècles des siècles (Apocalypse 1/17-18) ;

Je suis la brillante étoile du matin (Apocalypse 22/16). Le Fils de Dieu qui dit :

« C’est moi » à ses rachetés, rassure toujours notre cœur. Sa présence dissipe la crainte.

Amis et bien-aimés, Jésus-Christ, par la foi, nous permet, envers et contre tout, d’avancer dans son sillage par lequel il nous amène là où il désire que nous soyons,  avec lui, dans la maison du Père. Au roi des rois, notre Seigneur, la louange de notre cœur reconnaissant.

Max HASCOET

0 commentaires

Sur le même thème :

La querelle des outils

La querelle des outils

Prenons bien soin de ne pas nous plaindre les uns des autres en trouvant des défauts à un quelconque outil de Dieu.

Ce n’est pas par des oeuvres…

Ce n’est pas par des oeuvres…

La Parole de Dieu plus sûre que l’eau, ne te demande pas de te fier à tes sentiments mais de te laisser porter par elle et c’est ce qui te conduira vers la paix de Dieu

A chacun son dû !

A chacun son dû !

A chacun son dû ! Que devons-nous rendre à Dieu ? Lui qui, sans arrière–pensée, sans égoïsme, sans intérêt, sans calcul, uniquement par amour et grâce, a débloqué notre situation perdue et sauvé notre âme de l’enfer, faisant don de Jésus, son Fils unique à la croix !

Pin It on Pinterest